mardi 30 novembre 2021

Promotion du genre : Concertation avec les OSC et renforcement  de leurs capacités pour plus de synergie d'actions

ppromo uneLe ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l'Action humanitaire, à travers le Secrétariat permanent du Conseil national pour la promotion du genre  (SP/CONAP Genre), veut nouer un partenariat actif avec les Organisations de la société civile  (OSC) intervenant sur le genre au Burkina Faso et renforcer leurs capacités en matière de budgétisation sensible au genre et aux droits de l'enfant. Ce partenariat va contribuer à la mise en œuvre de la Stratégie nationale genre (SNG) adoptée par le Burkina Faso. Pour y parvenir, une  rencontre de concertation est prévue chaque année  avec les OSC afin d'harmoniser les efforts. Le rendez-vous annuel de 2021 a débuté ce lundi 15 novembre à Ouagadougou.

Cette rencontre va permettre non seulement  de développer une synergie d'actions entre les différents acteurs, mais aussi de renforcer les capacités des OSC en matière d’une Budgétisation sensible au genre et aux droits de l'enfant  (BSGDE). Selon la représentante de la ministre en charge du Genre, le rapport de la Politique nationale genre (PNG), dont l'échéance est arrivée en  2019, a révélé des insuffisances dans les programmes des OSC, notamment en termes de budgétisation sensible au genre et aux droits de l'enfant. ppromo 2D'où la nécessité de cette concertation. “Au demeurant,  vos activités de sensibilisation, de formation et de plaidoyer à travers votre rôle de veille et d'interpellation contribuent à un éveil des consciences pour une plus grande sensibilité à la dimension genre. Nonobstant ces multiples efforts déployés et les acquis engrangés,  certaines de vos réalisations échappent au suivi de l'institution de tutelle du genre, ce qui donne l'impression que rien n'est fait alors que la réalité est tout autre. C'est pourquoi  des cadres de concertation ont été institués pour non seulement faciliter les échanges, mais aussi améliorer la collaboration, gage d'une bonne capitalisation de nos différentes actions”, a rappelé Ursule Kaboré/Bouda.

Les inégalités entre hommes et femmes sont très visibles au Burkina Faso et constituent un obstacle au développement socio-économique et il faut lutter contre le phénomène, selon Assétou Sawadogo née Kaboré,  secrétaire permanente du CONAP Genre. “S’agissant des inégalités, je pense que c'est un secret de Polichinelle de dire que les inégalités sont toujours légion dans la société burkinabè. Vous savez aussi qu'elles ne sont pas l'apanage des femmes ; les hommes en sont victimes aussi. Mais dans le contexte actuel burkinabè, elles pèsent beaucoup plus sur les femmes que sur les hommes”, a-t-elle souligné.   La représentante du Secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG) a salué l'initiative. Pour elle,  elle vient à point nommé et va renforcer la synergie d'actions entre l'État et les ONG et associations pour la réduction des inégalités au Burkina Faso. Adoptée pour 2020-2024, la SNG vise à favoriser l'instauration de l'égalité entre les sexes et l'autonomisation des femmes et des filles au Burkina Faso grâce à la mise en œuvre d'actions concrètes à tous les niveaux par les différents acteurs dans les secteurs et domaines prioritaires du développement national.

Cette activité est rendue possible grâce au soutien technique et financier du Fonds commun genre (FCG) et de la GIZ.

Barthélémy Paul Tindano

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
>