dimanche 17 octobre 2021

Facturation de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) : « C’est parce qu’il y a l’ONEA qu’il y a de l’eau (…). Il faut que les clients nous aident à maîtriser nos charges », Frédéric François Kaboré, directeur général de l’ONEA

wtr uneLe Président du conseil d’administration (PCA) de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA), Allassoum Sori, ainsi que le directeur général de ladite société, Frédéric François Kaboré, ont conjointement tenu un point de presse ce jeudi 29 avril 2021 à Ouagadougou pour échanger sur les activités de la nationale de l’eau et particulièrement sur des sujets comme la facturation et la continuité de la fourniture d’eau.

En ce qui concerne la facturation, l’ONEA est passé de 185 000 abonnés en 2010 à 510 000 en 2020, soit une croissance de 275% en 10 années, ce qui est considérable et nécessite des aménagements pour répondre aux besoins en eau des populations. « L’ONEA est une société stratégique de service public et il doit trouver des alternatives efficaces pour que l’évolution du nombre d’abonnés n’entraîne pas de façon systématique une croissance des charges de l’entreprise, encadrées dans le contrat plan Etat-ONEA », a déclaré le PCA de cette société d’Etat, Allassoum Sori. C’est ainsi que le passage du relevé mensuel au relevé bimestriel a été lancé en mars 2020, ce qui n’a pas manqué de bouleverser des habitudes jusque-là bien ancrées. Toujours selon le PCA de la nationale de l’eau, au nombre des raisons qui ont présidé à ce changement il y a, entre autres, l’augmentation du nombre d’abonnés et le souci de l’entreprise de maîtriser ses charges. wtr 2La nouvelle formule de facturation n’est pas tout à fait différente de l’ancienne, à l’en croire. « C’est toujours une facturation bimestrielle, c’est-à-dire que les agents vont passer tous les deux mois relever les index. Ce qui va changer, c’est que le cumul des deux mois de consommation sera divisé par deux », explique le PCA qui ajoute : « La tarification de 2014 adoptée par le gouvernement est toujours en vigueur, la tranche sociale n’a pas été touchée. C’est le mode de relevé du compteur qui change ». C’est ainsi que l’application des recommandations de l’atelier tenu à Koudougou les 14 et 15 avril 2021, dont les principales conclusions ont été adoptées en Conseil des ministres le mercredi 28 avril 2021, permettra de répondre aux différentes plaintes des clients. « Le client sait à l’avance ce qu’il va payer le mois en cours et le mois à venir grâce aux doubles factures. Et il a un mois pour solder sa consommation », a précisé le directeur de l’ONEA à propos des avantages du nouveau système pour le client.

Pour ce qui est du deuxième point abordé, à savoir la continuité du service d’eau potable, il faut dire que des difficultés ont été constatées ces dernières semaines à Ouagadougou en matière de fourniture de certains quartiers en eau potable. « Ces ruptures sont dues à la casse de la conduite principale de grand diamètre qui relie la bâche du château d’eau route de Pô à la bâche du château d’eau de Nagrin et aussi au manque d’énergie dans les stations de Paspanga qui ont directement touché la fourniture d’eau potable à Ouagadougou », a expliqué Allassoum Sori. Selon le directeur général de l’ONEA, les plaintes enregistrées sont normales ; toutefois, elles ne relèvent pas de la facturation mais plutôt des largesses dues à des fuites d’eau entraînant une surconsommation. « L’ONEA fonctionne pour le client. C’est parce qu’il y a l’ONEA qu’il y a de l’eau (…). Il faut que les clients nous aident à maîtriser nos charges », a-t-il rappelé avant de conclure en exhortant les clients, en cas de plainte, à se rendre dans les différentes agences de l’ONEA.

Sié Mathias Kam (stagiaire)

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
>