samedi 23 octobre 2021

Education : « Les élèves ne seront pas envoyés à l’abattoir » (Hector Ardent Ouédraogo, président de l’UNAPES-B, sur les réformes des examens)

arden uneL’Union nationale des associations des parents d’élèves du post-primaire, du secondaire et du supérieur du Burkina (UNAPES-B) a tenu ce jeudi 15 avril 2021 à Ouagadougou une conférence de presse. Les échanges avec les hommes de medias ont porté principalement sur 3 points : l’élection du président de l’Unapes-B au poste de président de l’Internationale des parents d’élèves (IPE), les réformes en cours sur le Brevet d’études du premier cycle (BEPC) et le baccalauréat et, enfin, la gestion des Association des parents d’élèves (APE).

S’agissant du premier point à l’ordre du jour, les échanges ont porté sur l’élection d’Hector Ardent Ouédraogo, lors du congrès constitutif de l’internationale des parents d’élèves tenue à Dakar (Sénégal), comme président de l’Internationale des parents d’élèves et d’étudiants (IPE). Selon le président Hector Ardent Ouédraogo, cette élection sonne comme une consécration pour l’éducation burkinabè, confrontée aux dures réalités du terroriste. « Le dur labeur des uns et des autres a permis de faire connaître hors de nos frontières l’Unapes-B et les activités qu’elle mène », a-t-il ajouté.

Notons qu’avant la création officielle de l’IPE, Hector Ardent Ouédraogo était le coordonnateur de cette structure qui se mettait en place et, de l’avis du secrétaire général de l’Unapes-B, « c’est une confirmation ». Pas encore investi, Hector Ardent Ouédraogo assure que les concertations se poursuivent avec les autorités et les associations des pays membres pour la cérémonie d’investiture à Ouagadougou du président de l’IPE. « La date vous sera communiquée au moment venu », conclut-il. En rappel, l’Internationale des parents d’élèves (IPE) s’est fixé pour mission d’œuvrer à offrir les meilleures conditions d’études et de formation aux jeunes dans les pays membres afin qu’ils puissent s’insérer facilement dans le monde du travail et participer activement au développement de leur pays. L’IPE regroupe plusieurs pays de tous les continents.arden 2

S’agissant du deuxième point, en l’occurrence les réformes en cours sur le BEPC et le baccalauréat, entreprises par le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales (MANAPLN) qui fait couler beaucoup d’encre, la faîtière des associations de parents élèves invite tous les acteurs impliqués dans le fonctionnement du système éducatif burkinabè à la sérénité et au calme. « L’Unapes-B suit avec beaucoup d’attention et grand intérêt les réformes en cours », a affirmé le président de l’Unapes-B, Hector Ardent Ouédraogo. En effet, toujours selon M. Ouédraogo, l’Unapes-B prend acte des clarifications apportées par les ministres Stanislas Ouaro et Alkassoum Maïga, qui a permis de ramener le calme dans les établissements ainsi que la reprise des cours sur l’ensemble du territoire national. Mieux, nous confie toujours le président de la faîtière de parents d’élèves, ils sont sorti rassurés, à l’issue des rencontres avec les départements ministériels concernés, que « les enfants ne sont pas envoyés à l’abattoir ». C’est dire donc que l’Unapes-B a une position claire sur l’éducation des enfants dans le pays. « Les assises de l’éducation nationale clarifieront tout cela », a ajouté Hector Ardent Ouédraogo.

En ce qui concerne le dernier point de la conférence, à savoir la gestion des Associations des parents d’élèves (APE), le président s’est voulu clair : « Sans les APE, les établissements ne fonctionneraient pas dans le contexte du Burkina Faso. » Et de poursuivre : « Les APE sont ce que les parents d’élèves veulent qu’elles soient ». Il invite les parents, les professeurs et les élèves à dénoncer sans attendre ceux qui ont oublié que la mission des APE est de servir les élèves et étudiants et non se servir eux-mêmes. Les fonds collectés par les APE servent à financer des activités bien précises au nombre desquelles les infrastructures scolaires, la prise en charge des enseignants vacataires, l’acquisition de matériel didactique de craie, de tables-bancs, d’ordinateurs et la prise en charge des prix d’excellence des meilleurs élèves. Hector Ardent Ouédraogo a terminé en invitant « les parents d’élèves à payer leurs frais APE » pour le bon fonctionnement des établissements scolaires.

En rappel, 60% des fonds APE sont réservés au fonctionnement de l’association et les 40% restants à la gestion des établissements.

Mathias Sié Kam (stagiaire)

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
>