jeudi 13 août 2020

Burkina : Remise de bourse à 72 élèves et étudiantes et de fonds à 10 groupements féminins

rmb uneLa ministre de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal, a présidé ce mardi 7 juillet la cérémonie de remise officielle de bourses d’excellence au profit de 72 élèves et étudiantes et de fonds d’accompagnement à 10 associations et groupements féminins. Les élèves ont reçu chacun un chèque d’un montant de 275 000F CFA, les étudiantes un chèque d’un montant de 500 000F francs et les groupements/associations féminins un chèque d’un montant de 1 000 000 F.

Le gouvernement burkinabè bénéficie depuis 2010 de l’appui de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), à travers son Centre pour le développement du genre (CDDG), de subventions dans le but de lever les contraintes auxquelles les filles et les femmes sont confrontées dans les domaines de l’éducation  et de l’entrepreneuriat.

«Au titre de l’année scolaire 2019-2020, 72 bénéficiaires, à savoir 24 étudiantes et 48 élèves, dont 2 garçons, tous issus de différents établissements d’enseignement secondaire et supérieur du pays, ont été sélectionnés. En outre, au titre de l’année budgétaire 2019, 10 associations et groupements féminins ont été sélectionnés pour bénéficier du programme entrepreneuriat. Ils l’ont été sur la base de leur dynamisme, de leur visibilité et de leur efficacité sur le terrain », a indiqué la ministre de la Femme.

rmb 2Tièna Coulibaly, représentant résident de la CEDEAO au Burkina Faso, était aux côtés du ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Toussaint Tiendrébéogo, à cette cérémonie. « Convaincue que le développement souhaité ne peut se réaliser sans les femmes, qui représentent plus de la moitié de la population de notre espace, la CEDEAO a adopté une stratégie genre pour la période 2010-2020. Pour la réalisation de cette stratégie, le CCDG accompagne les Etats membres à travers divers projets et programmes prenant en compte des catégories sociales victimes d’inégalités liées au genre. Au Burkina, le CCDG accompagne trois programmes, à savoir le programme de soutien médical et financier aux femmes et filles souffrant de la fistule obstétricale, le programme d’appui aux associations et groupements  féminins œuvrant dans le domaine de la transformation des produits agricoles, halieutiques et artisanaux et le programme de bourse pour les filles et garçons issus des familles défavorisées» , a déclaré M. Coulibaly.

Assiéta Ouattara fait partie des étudiantes bénéficiaires d’une bourse. Tout en saluant cette initiative, elle relève toutefois que les bénéficiaires rencontrent des difficultés dans l’utilisation de ladite bourse. rmb 3« En effet, certains parents ne demandent pas notre avis avant d’utiliser l’allocation, si bien qu’elle est parfois utilisée à d’autres fins. Pour une gestion efficace et efficiente de notre bourse, nous recommandons, entre autres, au ministère de la Femme et à la CEDEAO la sensibilisation des parents à un usage à bon escient de la bourse, le suivi régulier des bénéficiaires en cours d’année scolaire, la remise de la bourse aux bénéficiaires dans les meilleurs délais pour leur permettre de payer la scolarité en début d’année et l’augmentation du montant alloué », a-t-elle souhaité.  

« Ce sont des cas isolés d’immixtion des parents dans l’utilisation de la bourse, mais cela est dû au fait que ces parents vivent dans la précarité. Pour faire des études, il faut bien manger. D’où la nécessité d’avoir un accompagnement global. Ces personnes qui ont besoin d’accompagnement peuvent nous contacter et nous allons leur venir en aide au lieu d’utiliser les ressources allouées aux études de leurs enfants à d’autres fins», a réagi Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal.

Aly Tinto

  

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
>