mercredi 19 juin 2024

Mécanique moto : Zacharia Zongo, une référence en la matière

zak uneZacharia Zongo est un jeune mécanicien propriétaire d’un garage au quartier Pissy, à Ouagadougou. Très apprécié pour son travail bien fait, son secret, c’est sa passion de la mécanique. Son talent parle de lui-même à tel point que des personnes viennent des provinces de l’intérieur du pays pour y faire réparer leur engin. Le secret de ce passionné de mécanique moto dans cet article.

Agé de 35 ans, marié et père d’un enfant, Zacharia Zongo a 15 ans d’expérience en mécanique moto. Il est né et a grandi en Côte d’Ivoire, où il fit ses études dans une école franco-arabe. Alors qu’il devait se rendre en Arabie Saoudite pour poursuivre ses études, la guerre en Côte d’Ivoire l’obligea à renter au Burkina Faso, sa patrie. Là, il fut hébergé par un de ses oncles qui avait beaucoup de monde à sa charge. « Lorsque nous mangions à midi, il nous fallait attendre le lendemain à midi encore pour espérer avoir à manger », nous confie-t-il.  Les difficiles conditions de vie du jeune homme le poussent à apprendre la mécanique pour pouvoir joindre rapidement les deux bouts. « Je ne supportais pas la faim et ça me faisait énormément souffrir. Aussi, je n’arrivais plus à suivre les cours », affirme-t-il. Il commence alors à apprendre à réparer des engins auprès d’amis expérimentés puis ouvre son propre atelier de mécanique en 2010.

Lorsqu’un client arrive dans son atelier et signale une panne, Zacharia fait d’abord le diagnostic pour détecter lui-même la panne avant toute réparation. Pour lui, cela est très important parce que le client peut se tromper sur la panne. « Il faut soi-même faire le diagnostic pour ne pas créer d’autres pannes. Et lorsque le client veut nous forcer à réparer où il veut, nous refusons, à moins qu’il n’ait raison après notre diagnostic», dit le mécano. mécanoIl répare les petites et les grosses cylindrées et affirme qu’il continue de se former auprès de ses devanciers et collègues mécaniciens. Il ajoute que lorsqu’une nouvelle marque de moto fait son apparition sur le marché, il fait tout son possible pour connaître son système de fonctionnement et savoir comment la réparer, car « nul n’a le monopole de la connaissance, donc je continue d’apprendre pour toujours être le meilleur dans ce que je fais ». Zacharia Zongo a six apprentis à son service qu’il paye quotidiennement. Mais pour ceux qui sont en bas âge, il leur paye du savon et du matériel d’hygiène.  Et ce parce qu’à son avis, les enfants ne doivent pas être exposés à l’argent. Son objectif est de former ses apprentis pour qu’à leur tour ils soient meilleurs que lui et qu’ils deviennent leur propre patron et il encourage ceux qui travaillent bien et réprimande ceux qui ne s’appliquent pas. Il exige aussi qu’au moins un des parents proches ou lointains de chaque apprenant vienne une fois par mois pour s’enquérir de ses progrès dans l’apprentissage.  L’escroquerie n’est pas tolérée au garage de Zacharia Zongo car, dit-il, il tient à sa réputation, à fidéliser sa clientèle et à donner le bon exemple à ses apprentis. M. Kaboré, fidèle client depuis une année, apprécie les services du mécano Zongo en ces termes : « Il répare bien et aussi, lui et ses apprentis sont très respectueux. Je répare ma moto et celles des membres de ma famille ici». Et nombreux sont ceux qui témoignent de la qualité des prestations du mécanicien.  

Zacharia Zongo, qui assure arriver à tirer son épingle du jeu, est une référence pour nombre de personnes. Ses secrets, c’est sa passion pour la mécanique, le respect de ses clients et sa rigueur.

Elza Nongana (Stagiaire)

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes