mercredi 19 juin 2024

Pandémie de coronavirus au Burkina : De nombreuses entreprises privées à bout de souffle

raa uneC’est un truisme d’affirmer que la maladie à coronavirus n’épargne aucun secteur d’activité depuis son apparition. Ce ne sont certainement pas les entreprises privées qui diront le contraire, d’autant plus que beaucoup d’entre elles subissent le contrecoup économique de la crise du Covid-19. La preuve, nombre de sociétés ont réduit l’effectif de leur personnel, traînent des arriérés de salaire ou ont simplement mis la clé sous le paillasson en attendant que la situation revienne à la normale. La rédaction de Radars Info Burkina est allée à la rencontre de quelques acteurs du privé pour s’imprégner de leur situation.

Au Burkina, comme partout ailleurs dans le reste du monde, la majeurs partie des secteurs d’activité tournent au ralenti et cela, en raison de la crise née du Covid-19. Le secteur privé, pour des raisons évidentes, est le plus touché, contraint qu’il est d’assurer la continuité du service même s’il n’y a pas d’entrées financières. Des charges comme le paiement des factures et des salaires ont fait que certaines entreprises ont dû fermer. D’autres ont dû procéder à une compression du personnel afin de réduire leurs charges. Il y a aussi des cas où des employés ont démissionné ou ont été obligés de trouver une autre source de revenu ou même de s’endetter à cause des arriérés de salaire. Un de nos interlocuteurs, employé d’un établissement d’enseignement privé, affirme n’avoir pas encore reçu son salaire de ce mois. « Le mois passé, nous avons reçu nos salaires à temps mais pour ce mois, nous n’avons rien perçu jusqu’à présent. Notre employeur dit que le compte de l’établissement est au rouge et que cette année, il n’y a pas eu beaucoup d’entrées », nous confie-t-il. Son avis est que ce genre de situation d’inconfort financier devrait être pris en compte dans la gestion des finances de l’établissement.

raa 2« Pour ne pas réduire notre personnel, nous programmons les employés de manière à ce que chacun puisse travailler et obtenir quelque chose à la fin du mois », explique Jean Marie Bakieka, gestionnaire de l’entreprise Eau Gloria. Un patron d’une entreprise de vente de matériel électronique et d’accessoires de téléphones, quant à lui, dit continuer jusque-là à s’acquitter du paiement de ses factures et des salaires de ses employés. Pour lui, ce genre de situation se prévoit et aussi, il n’a pas beaucoup d’employés à son actif donc pas trop de charges.

Peu de sociétés qui avaient fait des économies continuent de fonctionner grâce cette épargne en attendant que les activités reprennent leur cours normal, mais nombre d’entreprises privées sont confrontées à des défis financiers. Conséquence : beaucoup de leurs employés n’arrivent plus à s’occuper de leurs familles. Des mesures ont été certes prises par le chef de l’Etat pour atténuer les choses, mais la pandémie de coronavirus vient rappeler à chaque travailleur la nécessité d’épargner.

Elza Nongana (Stagiaire)                        

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes