jeudi 20 juin 2024

Affaire Auguste Denise Barry : Une arrestation, mille interrogations

26230366 208612023046479 5717381593994122054 nInterpellé le 29 décembre 2017 par la Compagnie de Gendarmerie de Ouagadougou dans le cadre d’une enquête préliminaire, l’ancien ministre de la sécurité sous la transition, le colonel Auguste Denise Barry séjourne depuis le 4 janvier 2018 à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA). L’arrestation de celui qui était jusque-là le patron du Centre d’études stratégiques en défense et sécurité (CESDS) suscite de nombreuses interrogations au sein de l’opinion publique. L’affaire est loin de faire l’unanimité dans le microcosme Ouagalais.

En effet, certains voient dans cette arrestation, des intentions inavouées du pouvoir public. « Je pense que le gouvernement est confronté aujourd’hui à une grogne sociale. Et afin de trouver un alibi pour se justifier, il s’acharne sur Denise Barry » a confié Cécile Sorgho, étudiante en science juridique et politique à l’université Ouaga II. Toujours selon elle, la tournure médiatique que cette affaire a prise témoigne de sa politisation. «Comment peut-on justifier la médiatisation de l’affaire alors que plusieurs dossiers n’ont jamais pris une telle ampleur médiatique ? » s’est-elle interrogée.

Pendant ce temps, d’aucun se montrent prudents et pensent que c’est au gouvernement de convaincre l’opinion. « Si Denise Barry a été interpellé, je pense que le gouvernement a des preuves et c’est à lui de faire taire la polémique autour de ce dossier», a fait remarqué un autre étudiant qui a requis l’anonymat.

En marge de la conférence de presse bilan organisé par le ministère de la sécurité le lundi 08 janvier 2018, Simon Compaoré a réagi sur la question.  Et il a laissé entendre que le colonel Barry a été interpellé sur des faits et qu’au moment opportun les burkinabè seront éclairés sur les dessous de cette affaire.

En rappel, le colonel Auguste Denise Barry est soupçonné pour des faits de « présomption d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Il a été inculpé et placé sous mandat de dépôt pour « complot et incitation à la commission d’acte contraire à la discipline et au devoir. Aussi, des perquisitions menées ont permis la saisie d’une importante somme d’argent. Ce nouveau feuilleton judiciaire ne fait que commencer…

 

Marou SAWADOGO

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes