mardi 30 novembre 2021

Nouveau parti UNIR/MPS : Le retour de Yacouba Issac Zida exigé par les militants

unir uneL’Union pour la renaissance/Mouvement patriotique sankariste (UNIR/MPS), c’est le nom du tout nouveau parti porté sur les fonts baptismaux par les partis d'obédience progressistes burkinabè ce lundi 1er novembre à Ouagadougou au cours d’un congrès. Me Bénéwendé Stanislas Sankara, ex-président de l'UNIR/PS, est le tout premier président de ce parti et Yacouba Issac Zida, ex-président d'honneur du MPS, en est le président d'honneur.

Ainsi en ont décidé les congressistes : l’Union pour la renaissance/Mouvement patriotique sankariste (UNIR/MPS) est née. Fruit de la fusion entre l’Union pour la renaissance parti sankariste (UNIR/PS), du Mouvement pour le salut (MPS), de FasoKooz, du Parti de la justice et du développement (PJD), de l’Union pour la renaissance démocratique/Mouvement sankariste (URD/MS), de la Jeunesse sankariste unie (JSU) et du CPP/FB, ce nouveau parti est le résultat de 72 heures de travaux des militants des 6 partis unitaires, réunis en congrès depuis le 30 Octobre dernier. unir 2L’UNIR/MPS a adopté ce lundi une motion de soutien à Roch Kaboré, président du Faso. Inscrite à l’ordre du jour du congrès, une autre motion a été prise pour appeler les autorités burkinabè à faciliter un « retour sécurisé » au Burkina de Yacouba Isaac Zida, président d’honneur du nouveau parti. Ce dernier, depuis le Canada, s'est exprimé à l’occasion de la création du nouveau parti, ce 1er novembre 2021. « J’invite les Burkinabé à accueillir l’UNIR/MPS, non pas comme un parti de plus, mais plutôt comme leur parti, celui qui portera désormais le flambeau du patriotisme, de l’intégrité, du panafricanisme et qui remettra notre peuple sur la trajectoire du développement endogène », a lancé le président d'honneur de l’UNIR/MPS, Yacouba Isaac Zida. Désigné président de l’UNIR/MPS, Me Bénéwendé Stanislas Sankara a évoqué le défi majeur que doit relever ce nouveau parti, à savoir la conquête du pouvoir d’Etat. unir 3Mais, a-t-il précisé, les échéances électorales municipales de mai 2022 seront pour eux une occasion de jauger leur forces. Cette union, a-t-il poursuivi, s’inscrit dans l’esprit de mutualisation des efforts et des actions des partis se réclamant de l’idéologie sankariste pour proposer aux Burkinabè une alternative nouvelle dans la gestion du pouvoir d’Etat. « Notre peuple a des aspirations profondes et celles-ci ne peuvent trouver de solutions qu’à travers un projet de société fondé sur des valeurs que nous sommes en train de défendre avec cette dynamique unitaire », a-t-il déclaré. « Ce n’est pas bon que notre président d’honneur soit en exil, nous demandons son retour avec toutes les conditions possible », a lancé un congressiste.

Dans la même veine que les congressistes qui ont réclamé le retour du fraîchement désigné  président d’honneur Yacouba Isaac Zida, Me Bénéwendé Stanislas Sankara a soutenu que le retour de ce dernier est déjà à l’ordre du jour dans le processus de réconciliation nationale. « Les congressistes ont pris cette motion pour insister sur le fait qu’il faut le faire le plus urgemment possible », a-t-il conclu.

L’UNIR/MPS a un bureau exécutif national fort de 121 membres. Son 1er vice-président est le Pr Augustin Loada. Ce congrès qui a refermé ses portes ce 1er novembre s’est tenu sous le thème « L'unité des forces progressistes comme alternative crédible à la lutte contre l'insécurité et pour le progrès du Burkina Faso ».

Sié Mathias Kam

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
>