samedi 23 octobre 2021

Présidentielle du 22 novembre : Les 21 défis majeurs du « nouveau pacte pour l'édification d'un Burkina de paix et de prospérité » d’Eddie Komboïgo

constce uneLa campagne électorale  pour les élections couplées du 22 novembre prochain au Burkina Faso bat son plein actuellement sur le territoire national. Ecarté de la compétition en 2015, l’ex-parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), est cette fois-ci parmi les prétendants à la magistrature suprême avec pour candidat Wend-Venem Eddie Constance Hyacinthe Komboïgo. Celui-ci a choisi la ville de Tenkodogo pour le lancement officiel de sa campagne le 1er novembre. Dans son projet de société, consigné dans un document de 75 pages, le candidat du CDP propose aux Burkinabè « le nouveau pacte pour l'édification d'un Burkina de paix et de prospérité » qui récence 21 défis majeurs à relever  au cours des cinq années à venir.

Après analyse de la situation actuelle du Burkina Faso, Eddie Komboïgo a identifié  21 défis majeurs. Pour les relever, il propose des actions vigoureuses afin de « redonner à notre peuple la quiétude et la prospérité ; à notre pays la sécurité, la paix et le remettre sur la voie d’un développement solidaire ».

constce 2Au nombre de ces défis figurent la réconciliation nationale et la cohésion sociale, la sécurité et la paix sur toute l’étendue du territoire, la bonne gouvernance, la relance économique, les infrastructures, l’économie numérique, la mobilisation des ressources financières, l’eau et l’assainissement, l’énergie, la promotion du capital humain, la justice, les secteurs de  la communication et des médias, ceux de la culture, des arts et du tourisme, l’administration du territoire et la décentralisation, l’efficacité et l’efficience de la fonction publique, l’emploi et la solidarité nationale, les transports et la sécurité routière, le sport et  les loisirs, la valorisation des résultats de la recherche et des innovations, la durabilité environnementale et, enfin, la diplomatie et l’implication de la diaspora.

En ce qui concerne la réconciliation  nationale et la cohésion sociale,  en pratique, selon le candidat du CDP, il s’agira de créer une dynamique nationale d’apaisement des cœurs, de pardon mutuel, de réparation des préjudices et de l’exercice de la justice en ressoudant le tissu social et en valorisant le vivre-ensemble entre les communautés ethniques, religieuses et culturelles, d’une part, et entre les groupes sociopolitiques, socio-économiques et socioprofessionnels, d’autre part.

constce 3Eddie Komboïgo s’engage à organiser des concertations nationales à l’intérieur et à l’extérieur du pays afin de jeter les bases de la réconciliation nationale, un forum de réconciliation nationale, mettre en place une commission vérité, justice, réparation et réconciliation.

Au niveau sécuritaire, le candidat de l’ex-parti au pouvoir propose une réforme indispensable de l’architecture des Forces de défense et de sécurité (FDS) pour répondre aux impératifs immédiats et ceux à venir.

D’abord s’il est élu, il promet la réforme des ministères de la Défense et de la Sécurité, la création d’un centre national de surveillance du territoire, la reconquête des zones occupées par les terroristes,  la dotation en matériel adéquat des forces de défense et de sécurité, la formation appropriée des FDS pour faire face à la menace terroriste. Par la suite, il va s’atteler à réussir la stabilisation des zones récupérées par la présence sécuritaire, la réhabilitation des infrastructures, le retour des institutions représentant l’Etat et le retour des déplacés.

Convaincu que les armes à elles  seules   ne peuvent venir à bout du terrorisme, Eddie Komboïgo estime qu’il faut « explorer toutes les voies, y compris la négociation avec les groupes rebelles, en vue de parvenir à leur désarmement et à leur réinsertion dans la société ».

En ce qui concerne la promotion de la jeunesse, il s’engage, entre autres, à mettre en œuvre une politique audacieuse qui vise  la promotion de l'entrepreneuriat des jeunes. « Le Burkina doit devenir un pays où les jeunes peuvent oser, innover, créer, bâtir, mettre en œuvre leur potentiel », a affirmé M. Komboïgo.

Pour le financement de son projet de société, selon le candidat du CDP, la mobilisation des ressources nécessaires procédera de la maîtrise du service de la dette publique et sera prioritairement assise sur les capacités productrices de l’économie nationale.

Aly Tinto

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires
  1. Articles vedettes
>