mercredi 22 mai 2024

Warning: symlink() has been disabled for security reasons in /htdocs/plugins/content/multithumb/multithumb.php on line 128

Rentrée académique : Elle débutera par les filières à petits effectifs

cbmcLe Coordinateur national du plan de riposte de la pandémie du COVID-19 par intérim, Brice Wilfried Bicaba, a fait le point de l’évolution du virus au Burkina ce vendredi 8 mai 2020. A sa suite, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, le Pr Alkassoum Maïga, a expliqué le plan de son département pour la rentrée académique le 11 mai prochain et le projet « un étudiant, un ordinateur ».

A la date d’aujourd’hui, le Burkina Faso enregistre 8 nouveaux cas qui portent à 744 le nombre total de cas, 4 guérisons et 0 décès, a annoncé le Coordinateur national par intérim, Brice Wilfried Bicaba, lors du point hebdomadaire ce vendredi 08 mai 2020, sur l’évolution de la pandémie de coronavirus au Burkina Faso. Il a souligné que la région des Hauts-Bassins est la plus touchée avec 69 après celle du Centre. Il a déclaré qu’en termes de prise en charge, la Coordination prévoit de mettre en place des centres de tri. S’agissant de l’augmentation des cas, le premier responsable du Centre des Opérations de Réponse aux Urgences Sanitaires (CORUS) maintient qu’il est dû aux cas importés. D’après lui, la différence entre le nombre de tests journaliers s’explique par le nombre de cas suspects. « L’augmentation ces deux jours du nombre de tests effectué est due non seulement à l’arrivée de nos compatriotes venus du Niger mais aussi aux tests ciblés sur les hémodialysés que nous effectuons », a-t-il avancé. Il est revenu sur le non-respect des mesures de prévention du coronavirus, notamment dans les mosquées. « En termes de comportement individuel, nous devons travailler à respecter ces mesures. Nous appelons tous les leaders religieux et communautaires à la sensibilisation pour changer ces comportements », a-t-il lancé.

A la suite du Dr Bicaba, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, le Pr Alkassoum Maïga, s’est exprimé sur la rentrée académique, prévue pour le 11 mai, et sur le projet « un étudiant, un ordinateur ».

« Nous commencerons la rentrée par les filières qui ont des effectifs réduits », a révélé d’entrée le ministre de l’Enseignement supérieur. Cela vise les étudiants en licences professionnelles où, selon lui, on n’a pas plus de 30 à 50 étudiants et les masters dont les effectifs sont réduits. Cette rentrée concerne également les universitaires de certaines régions où il existe des Centres universitaires polytechniques qui ont un nombre réduit d’apprenants. « La stratégie, c’est de faire en sorte que du point de vue du présentiel, ces effectifs puissent commencer les cours le 11 mai en tenant compte de la capacité des salles puisqu’il faut respecter la distanciation physique », a-t-il garanti. Les évaluations, a-t-il insisté, se dérouleront dans les mêmes conditions. Il déclare que les présidents de chaque université se sont organisés pour disposer des lave-mains, de la solution hydroalcoolique à l’entrée des salles de cours et autres amphithéâtres. Le ministre a laissé entendre qu’une commande de 15 000 à 20 000 masques a été faite pour que les petits effectifs puissent commencer. « En faisant cela, nous préparons la rentrée des gros effectifs. Cela va consister à faire en sorte que les supports physiques des cours soient mis à la disposition des étudiants et pendant ce temps, la version numérique de ces cours sera postée sur la plateforme de l’université virtuelle du Burkina », a-t-il expliqué. L‘avantage de cette méthode, à en croire le Pr Alkassoum, c’est que l’étudiant, au-delà de la version physique qu’il a, peut télécharger gratuitement la version numérique car le ministère négocié avec les compagnies de téléphonie mobile pour avoir un accompagnement.

Concernant le « projet un étudiant, un ordinateur », le ministre de l’Enseignement supérieur a rappelé que la subvention de l’Etat est de 60% et que le prix de l’ordinateur est plafonné à 100 000 francs CFA. L’étudiant n’aura donc que 40 000 francs CFA à débourser. « Cela peut non seulement se faire en cash, par la bourse ou encore le FONER. Les établissements concernés par ces transactions vont les aider à prendre des prêts pour solder », a-t-il dit. Pour la connectivité, le Pr Alkassoum assure que le contrat avec le prestataire sera signé très bientôt. « J’ai bonne foi qu’avec un peu de chance, tout cela sera effectif », a-t-il terminé.

 Obissa

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location

Warning: symlink() has been disabled for security reasons in /htdocs/plugins/content/multithumb/multithumb.php on line 128

Warning: symlink() has been disabled for security reasons in /htdocs/plugins/content/multithumb/multithumb.php on line 128
  1. Les Plus Récents
  2. Les Plus Populaires

Warning: symlink() has been disabled for security reasons in /htdocs/plugins/content/multithumb/multithumb.php on line 128
  1. Articles vedettes