Coupe d'Afrique interclubs : Les clubs de l’élite burkinabè toujours dans le tâtonnement

ccaf uneLe tour préliminaire de la League des champions (LDC) et de la Coupe de la confédération CAF a connu son épilogue pour le match aller et même le retour pour certains. Le champion en titre du Burkina Faso, l’AS Sonabel, n’a pas fait le poids face au Stade Malien, battu à l’aller et au retour (0-1 et 3-0) en LDC africaine. L’Asfa Yennenga, après avoir été contrainte au partage de points par le FC San Pedro, doit réussir l’exploit à Abidjan pour accéder au tour suivant. Ibrahim Kabré, journaliste sportif, s’est prononcé à notre micro sur cette dérive des Electriciens et les attentes qui pèsent désormais sur l’Asfa Yennenga en attendant son match retour.

Ce fut une première manquée pour l’AS Sonabel dans une campagne africaine. L’apprentissage s’avère dur, surtout quand on joue pour ses grands débuts sans l’appui de ses supporters. L’As Sonabel auréolée d’un beau parcours en championnat national couronné par le titre au bout de 34 journées une première dans l’histoire et surtout avec une seule défaite n’a pas existé dans la double confrontation face à son adversaire malien. Pour Ibrahim Kabré on était en droit de s’attendre à beaucoup plus de notre champion national, au vu de la régularité qu’il a montrée tout au long de la saison dernière. cccaf 2« L’entraineur Mahamady Bagué a construit une équipe compétitive et très solide. Elle avait défié toute concurrence et nous avait habitués à ne pas perdre. C’était là des prémices d’espoir que cette équipe allait tirer son épingle du jeu au niveau de la League des champions africaine », a déclaré Ibrahim Kabré. Même si l’effectif de nos équipes a volé en éclats après une excellente saison, ce ne fut pas le cas des Electriciens. « L’As Sonabel a pu conserver son noyau qui lui a permis justement d’être championne du Burkina. Le trio d’attaque était bien là : Mohamed Lamine Ouattara, Claver Tiendrebeogo et Hippolyte Sanini ; au milieu de terrain le duo Frank et Hermann Kayendé a été conservé. Et même en défense, la paire centrale Mohamed Guira et Issiaka Ouédraogo, qui sont des jeunes assez promoteurs, a été gardée », explique le journaliste sportif. Malheureusement les deux sorties ont été manquées. ccaf 3« Peut-être en partie à cause de la situation liée à la Covid-19, vu qu’il y a deux titulaires potentiels de l’As Sonabel qui ont contractés la maladie, ainsi que l’entraineur adjoint de l’As Sonabel qui a contracté la Covid-19. On dira que le coach titulaire pouvait faire le travail mais en même temps, généralement c’est la conjugaison des connaissances du staff technique qui fait qu’on se retrouve avec de très bons résultats. Mahamadi Bagué s’est retrouvé avec une confrontation aller-retour où il a manqué d’idées par moments », analyse M. Kabré. Mais il reconnaît que « le seul argument qui vaille, c’est celui sur le rectangle vert et c’est le Stade Malien qui a pris le dessus ».

Après avoir été contrainte au partage de points à Marrakech, l’Asfa Yennenga doit sortir le grand jeu face au FC San Pedro. Si le recrutement des Asfasiens est révélateur de leurs ambitions à court ou à long terme, Ibrahim Kabré soutient que l’Asfa Yennenga a des arguments à faire valoir du côté d’Abidjan au match retour. « Du côté vécu on dira que les jaunes et noirs sont confrontés à leur ‘’petit-fils’’, mais toute de même c’est une qualification à aller chercher et ce n’est pas donné », confie notre interlocuteur. « L’Asfa Yennenga doit le faire pour permettre au football burkinabè de gagner en coefficient dans les compétitions interclubs et d’espérer un jour se retrouver avec beaucoup plus de représentants en coupe CAF », martèle pour sa part le journaliste sportif Lassina Sawadogo. Abdoulaye Bandaogo soutient que le facteur déterminant lors de cette confrontation, ce sera la préparation : celle mentale et surtout l’envie de gagner sur le terrain. « Si ce travail est réellement fait, on doit passer ce cap », conclut M. Bandaogo.

 Le match retour entre le FC San Pedro et l’Asfa Yennenga au tour préliminaire de la Coupe des confédérations CAF est prévu pour le dimanche 19 septembre à Abidjan.

Les équipes burkinabè ont rendez-vous avec les stades pour la reprise du championnat national de football D1 le samedi 25 septembre 2021. « On a vu un mercato bouillant avec beaucoup de transferts. On attendra de voir les équipes à l’œuvre », affirme Ibrahim Kabré. Il termine en souhaitant de la retenue chez les supporters pour cette nouvelle saison sportive et que le public s’outille en ce qui concerne les règle du football afin d’éviter les incidents de la saison dernière. « Les favoris sont l’As Sonabel, Salitas, et les outsiders ce sont l’Asfa Yennenga, l’Usfa et le RCB mais n’empêche, il peut y avoir des surprises », conclut le journaliste sportif.

Sié Mathias Kam