Victoire des Etalons sur le Mena : Rassurante avant le face-à-face avec l’ogre algérien

mmna uneLes Etalons du Burkina Faso ont réussi leur entrée en lice dans la phase des qualifications pour le mondial 2022 en battant le Mena du Niger 2 à 0. Après deux défaites consécutives, le Burkina Faso renoue avec la victoire. Analyste sportif, Gaël Péma Bayala décrypte le match de notre onze national. 

Il a fallu attendre la seconde période pour voir les Étalons du Burkina se défaire du Mena du Niger. Sur des réalisations de Franck Lassina Traoré et Mohamed Konaté, l’équipe nigérienne plie l’échine. L’analyste sportif Gaël Péma Bayala avoue « avoir été surpris par l’organisation nigérienne en première période », qui a posé des problèmes aux Etalons. « Au cours de la première période, les débats étaient un peu équilibrés ; le Burkina n’a pas eu de très bonnes occasions, tout comme le Niger a eu quelques velléités offensives », analyse-t-il. Avec pour leitmotiv la victoire, les Etalons n’avaient pas droit à l’erreur à cette première sortie face au Mena du Niger. Selon Gaël Péma Bayala, on a vu une équipe du Burkina maîtriser son sujet pour obtenir une victoire à l’usure. Il poursuit en félicitant le coach Malo d’avoir su faire une bonne lecture du jeu. Celui-ci a vu que l’équipe nigérienne a laissé beaucoup d’énergie sur la première période et il a su trouver la bonne formule à travers des changements opportuns, fait remarquer Bayala. « Kamou Malo a été beaucoup critiqué mais ce soir, il a montré de la sérénité et une bonne lecture du jeu en faisant des remplacements payants », affirme l’analyste sportif. Un coaching payant qui a vu une réorganisation du milieu de terrain qui a pris le dessus sur celui de l’équipe nigérienne. A en croire M. Bayala, dès que le Burkina Faso a pris l’ascendant physiquement sur le Niger, l’équipe a appuyé sur l’accélérateur avec un pressing qui a fini par faire craquer la défense du Mena. « La réorganisation du milieu avec Gustavo Sangaré qui prend les clés du match a été un facteur déterminant dans l’issue du match », précise Péma Bayala. mmna 2Gustavo Fabrice Sangaré, sociétaire de Quevilly Rouen Métropole (Ligue 2 française), a montré pleinement ses qualités de passeur, car il est à l’origine des deux buts marqués. L’objectif qui était de prendre les 3 points est atteint. M. Péma rappelle que les points pris le sont à l’extérieur et qu’il faut s’en féliciter et ne pas dire que ce n’est que le Niger. « Il faut reconnaître que le Niger a joué crânement ses chances », confie-t-il. Dès lors, on est en droit d’avoir des motifs de satisfaction au vu du résultat. Et de l’avis de notre interlocuteur, c’est tout bénef pour ce groupe qui gagne en confiance. « Que ce soit le gardien ou les attaquants, on a vu une équipe appliquée, sérieuse, qui n’a pas sous-estimé l’adversaire. Donc la production d’ensemble est bonne à prendre », souligne M. Bayala. Même s’il relève quelques aspects à travailler, notamment les coups de pied arrêtés défensifs et offensifs où il a été donné de voir du gâchis, il estime que l’équipe a montré du caractère et de la discipline. « Quand on sort d’un tel match, il est difficile de parler de flop. J’ai vu des garçons travailler, s’appliquer ; même les remplaçants, dès leur entrée, ont su se mettre au service du collectif. C’est une équipe et non une somme d’individualités qu’on a vue ce soir », martèle l’analyste sportif. Avec cette victoire, les Etalons ont de quoi attendre sereinement les Fennecs d’Algérie le 7 septembre prochain au Maroc. « L’Algérie est sur une série exceptionnelle mais il faut qu’on joue notre jeu sans complexe ni calculs », souhaite-t-il. « Surtout, il ne faut pas revenir sur les évènements de Blida en 2014 et se dire qu’on va aborder ce match avec un esprit revanchard, non ! » a prévenu Gaël Péma Bayala sur la prochaine rencontre comptant pour la deuxième journée de ces qualifications pour le mondial Qatar 2022.

Sié Mathias Kam