Association « Zéro goutte de sang sur la route » : Bilan et perspectives 

zgs uneAu Burkina Faso, il y a un manque d’éducation routière. La manière dont les usagers circulent laisse percevoir une non-maîtrise ou une méconnaissance des règles de la circulation. Les conséquences de cette non-maîtrise sont désastreuses : accidents récurrents. Plus de 1 000 personnes perdent la vie par an à cause des accidents de la route, selon les statistiques de l'ONASER. 80% de ces accidents sont liés aux comportements des cyclistes, motocyclistes et automobilistes. Au regard de tout cela, l’association « Zéro goutte de sang sur la route » est née en vue de promouvoir la sécurité routière, le civisme et la citoyenneté responsable.

Créée le 21 juin 2020 et reconnue officiellement le 18 novembre 2021, l’association « Zéro goutte de sang sur la route » est une initiative de Moumouni Koudougou, connu sous le sobriquet « Mouni Mouni». Les activités phares de cette association bénévole sont : le don de sang tous les 4 mois au profit des accidentés, la sensibilisation dans les universités et lycées, l’organisation d’une journée zéro goutte de sang sur la route dans les différentes régions du Burkina ainsi que la sensibilisation sur la plateforme numérique dénommée « circulation de Ouaga », avec près de 300 messages de sensibilisation diffusés par jour, selon le SG.

zgs 2L’association, qui a eu deux ans le 21 juin 2022, donne des motifs de satisfaction eu égard à ses résultats, toujours selon son SG, qui précise : « Grâce à la sensibilisation que nous faisons sur la plateforme numérique dénommée ‘’circulation de Ouaga’’ et aux activités que nous menons sur le terrain, il y a un changement de mentalité. Le port du casque  devient  de plus en plus une habitude de la population. Sur 10 usagers, 3 ou 4 le portent et c’est une satisfaction morale pour les membres de l’association. »

Cependant, l’objectif de cette association est loin d’être atteint car il lui reste du chemin à faire, d’après M. Ouédraogo. « Notre objectif, c’est zéro goutte de sang sur la route. En effet, la place du sang c’est dans les veines et non sur la route. Mais cet objectif est loin d’être atteint car au Burkina Faso, nous savons que nous avons du chemin à faire en la matière, mais nous n’allons pas nous lasser », a affirmé notre interlocuteur.

zgs 3Pour lui, la génération actuelle n’a pas une éducation routière conséquente, donc il faut travailler à ce que  celle future soit une jeunesse plus consciente, civique et responsable. Les accidents de la route ne sont pas une fatalité car, souligne-t-il, « si les usagers respectaient le Code de la route, on éviterait beaucoup d’accidents».

Promouvoir un changement de mentalité et de comportement des usagers de la route afin de réduire considérablement le nombre d’accidents, tel est l'objectif premier de cette structure. A cet effet, elle exhorte les motocyclistes au port permanent du casque et l’ensemble des usagers au respect du Code de la route.

Au-delà de la sensibilisation, les responsables de l’association « Zéro goutte de sang sur la route » envisagent, à long terme,  de prendre en charge les accidentés qui, malgré les soins reçus, n’arrivent plus à travailler ainsi que les enfants des accidentés ayant perdu la vie, tout cela par l’érection de cette association en ONG.

Flora Sanou