Elections couplées du 22 novembre : La mission conjointe CEDEAO-UA se félicite du consensus obtenu

uaa uneUne mission conjointe de haut niveau de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union africaine (UA) a séjourné au Burkina Faso du 11 au 14 novembre dans le cadre de la diplomatie préventive visant à promouvoir la tenue d’élections crédibles, transparentes et pacifiques. Ladite mission, conduite par Jean Claude Kassi Brou, président de la Commission de la CEDEAO, et l’ambassadeur Minata Samaté Cessouma, commissaire aux Affaires politiques de l’UA, vise à évaluer l’état de préparation des élections pour un double scrutin crédible et pacifique.

Au cours de son séjour de 96 heures à Ouagadougou, la mission conjointe a été reçue en audience par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, qui lui a exprimé « sa gratitude pour la manifestation de la solidarité africaine au Burkina Faso et l’a assurée de l’engagement du gouvernement pour la tenue d’élections crédibles et transparentes ».

La mission a été également reçue tour à tour par les ministres des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, de la Sécurité ainsi que par les présidents du Conseil constitutionnel et de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).  En outre, elle s’est entretenue avec les responsables de partis politiques, des diplomates africains et européens accrédités auprès du Burkina Faso ainsi que le système des Nations unies.

uaa 2La mission s’est félicitée des efforts importants consentis par les autorités nationales ainsi que les acteurs politiques pour l’obtention d’un consensus sur les questions majeures relatives au processus électoral, notamment l’audit du fichier électoral.

« La mission conjointe CEDEAO-UA a salué le dialogue politique permanent insaturé très tôt et qui a permis à l’ensemble de la classe politique de régler toutes les questions qui se sont posées, notamment l’audit du ficher électoral, le processus des élections, les questions liées au vote des personnes déplacées internes, l’introduction du vote de la diaspora. Ce dialogue politique a permis de créer un cadre propice à des élections transparentes, crédibles et apaisées », s’est réjoui Jean Claude Kassi Brou.

La mission conjointe, tout en présentant ses condoléances au peuple burkinabè, a fermement condamné la dernière attaque terroriste qui a coûté la vie à 14 soldats du pays des hommes intègres au Sahel.

Eu égard au contexte sécuritaire particulier du pays, elle a invité les autorités burkinabè à continuer à prendre les dispositions nécessaires pour la sécurisation du processus électoral, en particulier des candidats à la présidentielle.

«Nous encourageons tous les acteurs à œuvrer pour que ces élections se tiennent dans de très bonnes conditions. Nous sommes satisfaits de ce que nous avons vu. Nous tenons à féliciter les autorités pour ce qui a déjà été fait et encourageons la CENI à poursuivre le dialogue déjà engagé pour pouvoir régler toutes les difficultés qui pourraient survenir », a déclaré le président de la Commission de la CEDEAO.

La CEDEAO et l’UA déploieront des missions d’observation électorale.  La CEDEAO va déployer 70 observateurs électoraux, à savoir 10 de long terme et 60 de court terme. Les 10 observateurs de long terme seront déployés dès ce week-end. Ceux de court terme arriveront le lundi 16 novembre.

L’UA, quant à elle, déploiera 30 observateurs électoraux. 

Aly Tinto