Insurrection populaire de 2014 : Les rôles des médias selon Youssef Ouédraogo

yssef uneYoussef  Ouédraogo ou Issouf Ouédraogo à l’état civil vient d’enrichir les rayons des librairies d’un essai de 113 pages intitulé « Crises sociopolitiques en Afrique : Rôles des médias dans l’insurrection populaire de 2014 au Burkina Faso ». La cérémonie de dédicace dudit ouvrage a eu lieu ce 30 mars 2022 à la librairie Mercury à Ouagadougou en présence d’hommes de médias et de lettres.

Selon l’auteur, le contenu de son ouvrage est la synthèse de son mémoire de master en communication et médias à l’université Senghor d’Alexandrie, campus d’Abidjan.  Un mémoire qui tire sa substance des crises sociopolitiques qui affectent de nombreux pays dans le monde en général et en particulier le Burkina Faso.

Présentant l’auteur et son œuvre, Boureima Ouédraogo, directeur de publication du journal « Le Reporter », a déclaré que l’ouvrage a le mérite d’essayer de poser le débat et d’attirer l’attention sur des acteurs visibles parfois oubliés (les hommes de médias, Ndlr). Les actions de ces derniers peuvent soit mettre à mal le climat sociopolitique, soit au contraire participer à la décrispation des situations de détresse collective, à en croire le présentateur. « Certes, ils n’ont pas pour habitude de revendiquer un rôle dans la survenue des évènements marquant l’histoire des peuples. Leur rôle semble parfois si évident que l’on en parle peu », a soutenu Boureima Ouédraogo.

yssef 2Selon Youssef Ouédraogo, cet ouvrage est sa « modeste contribution à la documentation sur l’insurrection populaire de 2014 au Burkina Faso ». Un évènement historique, d'après lui, qui présageait un Burkina Faso havre de paix et de bonheur si et seulement si les acteurs du moment avaient pris conscience de la nécessité de capitaliser les acquis pour refonder la société burkinabè. « D’une façon générale, le présent ouvrage se fixe pour objectifs d’évaluer l’ensemble des actions médiatiques pendant l’insurrection populaire, d'une part, et d’autre part de proposer un vade mecum pour les journalistes et les médias en vue d’un meilleur traitement de l’information en temps de crise », a affirmé l’auteur.

yssef 3Né en 1979, M. Ouédraogo évolue aussi bien dans les lettres, les arts et la culture que dans les médias. « Crises sociopolitiques en Afrique : Rôles des médias dans l’insurrection populaire de 2014 au Burkina Faso » est subdivisé en trois chapitres. Le premier est intitulé « Médias et espaces publics au Burkina Faso : l’autre acteur de l’insurrection populaire ». Le deuxième chapitre a pour titre : « Rôle des médias dans les crises sociologiques : quelques expériences en Afrique et dans le monde ». Quant au troisième et dernier chapitre, il est intitulé « Défis et perspectives ».

Le livre est disponible dans les rayons des librairies au prix unitaire de 5000 F CFA.

Barthélemy Paul Tindano