Radars au palais : Affamé, il vole un ordinateur portable et une tablette

plais uneRachid, un célibataire de 29 ans, a comparu devant le Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou ce 30 juillet 2021 pour vol aggravé. Reconnu coupable, il a écopé de 26 mois de prison et de 500 000 F CFA d’amende.

Les faits remontent au 26 février 2021. Ce jour-là, Rachid aurait escaladé le mur d’enceinte de d’un nommé George et, par la cuisine, se serait introduit dans la maison de ce dernier. Là-bas, il a frauduleusement soustrait un ordinateur portable et une tablette. S’étant brouillé avec son paternel, Rachid logeait, au moment des faits, au domicile d’un certain Jean. C’est d’ailleurs à lui qu’il envisageait de vendre le matériel volé chez sa victime.

A la barre, l’accusé a reconnu les faits qui lui étaient reprochés. Cependant, il a précisé que le soir où il a commis son forfait, il était affamé. C’est ce qui l’aurait conduit à agir de la sorte. « Quand je suis entré dans la maison, j’ai vérifié dans la cuisine ; il y avait des légumes crus que je ne pouvais pas manger. J’ai donc pris l’ordinateur et la tablette que j’ai vus et je me suis enfui», a-t-il confié. plais 2Le nommé Jean, au domicile duquel il habitait, lui aurait demandé d’où venait ce matériel. « Je lui ai d’abord dit que c’était mon matériel mais il m’a rétorqué que je mentais. Je lui ai donc finalement avoué que j’avais volé ledit matériel à un habitant nouvellement arrivé au quartier », a déclaré Rachid au tribunal.

Le procureur, dans ses réquisitions, s’est offusqué de l’attitude du jeune homme, qui a pris pour prétexte la faim pour justifier son forfait. « Vous avez trouvé des légumes que, selon vous, vous ne pouviez pas manger ; mais l’ordinateur et la tablette que vous avez subtilisés, est-ce que vous les avez mangés ? Quand on a faim, on cherche à manger et non à voler. En réalité, vous n’êtes qu’un voleur », a martelé le  procureur, qui a requis contre le prévenu une peine d’emprisonnement de 36 mois ferme et une amende de 2 millions de FCFA. Contre le logeur de Rachid, c’est-à-dire Jean, elle a requis la même peine et demandé qu’il soit placé sous mandat de dépôt, car il savait bien que celui qu’il hébergeait était un voleur.

Le tribunal a reconnu Rachid coupable des faits de vol aggravé qui lui étaient reprochés et l'a condamné à une peine de prison de 26 mois et à 500 000 FCFA d’amende avec sursis. Jean, lui, a écopé de 8 mois ferme et d’1 million de FCFA d’amende.

S. M. K.