Hygiène dans les moulins : Lorsque l’insalubrité s’installe

elmPour la cuisine, certaines céréales et certains condiments ont besoin d’être moulus. Ainsi, les ménages qui ne disposent pas d’un mixeur ont le plus souvent recours aux meuniers. Condiments, céréales, tout est réduit en poudre par les moulins de ces derniers. Mais tout le monde ne faisant pas moudre la même chose, il se pose souvent un problème d’hygiène. Qu’en est-il de l’entretien des moulins, des lieux et de l’hygiène des employés eux-mêmes ? Des réponses dans cet article.

Un couple gérant un moulin depuis quatre ans dans la capitale burkinabè essaie de le garder en bon état et de maintenir les lieux propres. Selon la femme du meunier, lorsqu’elle arrive le matin, elle balaie les lieux et nettoie le moulin en attendant la venue des premiers clients. « Avant d’écraser la pâte d’arachide, je nettoie le moulin au savon et je le rince bien. Et après avoir écrasé les grains d’une cliente, je refais le même exercice avant de moudre autre chose», nous assure-t-elle. Elle précise qu’elle balaie les lieux chaque fois que de l’eau s’écoule ou que des débris jonchent le sol. Le meunier et son épouse affirment par ailleurs qu’ils veillent eux-mêmes à être propres avant de manipuler la farine ou les condiments à moudre.

Si ce couple tente d’appliquer les règles d’hygiène, c’est carrément le contraire au moulin voisin, géré par des hommes. Dès l’entrée, on aperçoit des sachets et les déchets des condiments écrasés par terre. Sur une des machines, pullulent des mouches. Et ce n’est pas tout : la farine et les débris des céréales qui jonchent le sol ne sont pas balayés. moutur 2Le gérant nous affirme pourtant qu’ils ont mis en place un système d’évacuation d’eau. Un système qui ne fonctionne pas bien, selon toute vraisemblance, vu que l’eau stagne. « Nous balayons le moulin chaque matin et essuyons les machines avant de commencer à travailler. Pour les jus, nous rinçons à l’eau simple après avoir écrasé pour une autre cliente », prétend-il. Mais le constat est que les lieux ne sont pas propres.

Une dame venue faire moudre du grain concède que la gestion d’un moulin est difficile, surtout lorsqu’il y a beaucoup de clients. « Je fais écraser mes céréales et autres ici depuis quelque temps et je suis satisfaite de leur prestation », nous confie-t-elle.  

De façon générale, nous avons fait le constat que la majorité des moulins au Burkina Faso sont insalubres. Une insalubrité due au manque d’entretien des locaux, des machines et au laisser-aller du personnel.  

Elza Nongana (Stagiaire)