Election présidentielle du 22 novembre au Burkina : Yacouba Isaac Zida et  ses 150 engagements

zda uneLa campagne électorale bat son plein dans les villes et campagnes du pays des hommes intègres. Les différents candidats en lice sont appelés à convaincre l’électorat par la pertinence de leurs projets de société. Radars Info Burkina s’est intéressé au seul candidat à la présidentielle physiquement absent mais bien présent dans la campagne, en l’occurrence Yacouba Isaac Zida du Mouvement pour le salut (MPS), et à son projet de société.  

Yacouba Isaac Zida est  né le 16 novembre 1965 à Yako, dans la province du Passoré. Il poursuit des études de langue anglaise à l’université de Ouagadougou avant de s’engager à l’Académie militaire Georges-Namoano de Pô en 1993.  Il est titulaire d’un master II en management international obtenu à l’université Jean Moulin Lyon 3, en France.

M. Zida suit différentes formations militaires spécialisées à l'étranger, notamment à Taïwan, à Yaoundé au Cameroun et aux Etats-Unis.

En 1996, il rejoint le Régiment de sécurité présidentielle (RSP), la garde prétorienne du régime de l’ex-président  Blaise Compaoré, comme commandant de compagnie, commandant de groupement. Le jeune officier est nommé adjoint du chef de corps du RSP avec le grade de lieutenant-colonel.

Le candidat du MPS a été responsable de la sécurisation des déplacements présidentiels, puis placé à la division  renseignements de la présidence.

De 2002 à 2011, Yacouba Isaac Zida a été officier de liaison dans le cadre de la médiation Compaoré durant la crise ivoirienne.

zda 2De  2008 à 2009, l’officier Zida occupe le poste d’observateur Casque bleu en République démocratique du Congo (RDC). Il prend part en 2012 à une formation antiterroriste à l'université des forces spéciales de Tampa, en Floride.

Le 1er novembre 2014, après l’insurrection populaire, il est désigné  chef de l’Etat de la Transition du Burkina Faso par l'armée avant d'être nommé Premier ministre le 21 du même mois par le président de ladite Transition, Michel Kafando. Le régime de la Transition est l’objet d’un coup d’Etat le 17 septembre 2015. Yacouba Isaac Zida quitte son poste en janvier 2016 et vit, depuis lors, en exil  au Canada.

Bombardé entre-temps général de division,  Isaac Zida est radié en 2017 de l'armée burkinabè pour désertion en temps de paix et insubordination.                          Malgré son exil, il se lance en politique. En effet, d’abord président d’honneur du Mouvement patriotique pour le salut (MPS), l’exilé politique présente sa candidature à l’élection présidentielle sous la bannière de ladite formation.

Le MPS  est  un parti politique burkinabè fondé sur le principe de la social-démocratie. Il se veut un parti ouvert à tous les Burkinabè, sans distinction de race, d’ethnie, de religion ni d’âge. Il a été porté sur les fonts baptismaux le 9 mai 2019 avec pour président  le Professeur Augustin Loada.                 

Le projet de société du MPS repose sur 150 engagements subdivisés en quatre grands points. Le premier point majeur est de bâtir  « un Burkina sûr », protéger et défendre nos compatriotes contre la menace terroriste, réformer et redéployer l’Administration publique sur l’ensemble du territoire national  et parachever la décentralisation afin de rapprocher l’Administration de l’administré. Quant au deuxième point du projet de société du  MPS, il consiste à édifier « un Burkina d’espoir ». Comme troisième point,  ce parti ambitionne de construire  « un Burkina prospère » et de bâtir « un Burkina durable ». 

Farida Elise Sawadogo 2e jumelle (Stagiaire)