lundi 25 mai 2020

Santé : Ces aliments qui accélèrent le développement cognitif des tout-petits 

En plus d’assurer une bonne croissance physique de l’enfant, une alimentation équilibrée participe également au développement cognitif de ce dernier.…

Présidence de la Fédération burkinabè de football : « Sans objectif clair, il est difficile de réussir sa mission », Mory Sanou, candidat 

Ancien footballeur, entraîneur et instructeur d’entraîneurs de football, Mory Sanou fait partie des quatre candidats au poste de président de la Fédér…

Discours sur l’état de la Nation : Le Premier ministre Dabiré relève « la montée en puissance de notre armée nationale » 

Aux termes des dispositions de l’article 109, alinéas 2 et 3 de la Constitution du Burkina Faso, le Premier ministre expose directement aux députés la…

Mort de douze personnes à la gendarmerie de Tanwalbougou : L’opposition politique exige que la lumière soit faite 

Gilbert Noël Ouédraogo, président de l’ADF/RDA, et Abdoulaye Arba, président du PMP, étaient face aux hommes et femmes de médias ce 19 mai à l’occasio…

Journée internationale du vivre-ensemble : « Dès la fin de la pandémie, je vais reprendre mes actions en faveur du vivre-ensemble », Sana Bob, artiste musicien burkinabè 

Le 16 mai, est célébrée la Journée internationale du vivre-ensemble dans la paix, laquelle a été décrétée par l'ONU le 8 décembre 2017. Le Burkina Fas…

Lutte contre le Covid-19 : La contribution de Miss Tanya 

Depuis l’apparition du coronavirus au Burkina Faso, les activités culturelles ont été suspendues sur décision du gouvernement. Ainsi, il n’y a plus de…

Secteur de la pêche : Les effets désastreux du Covid-19 

Au Burkina Faso, on constate une croissance continue de la pêche de capture. La preuve, la production est passée de 11 093 tonnes en 2008 à 27&nb  ton…

Podologue spécialiste des plaies chroniques : Safiata Ouédraogo, une icône 

Selon Wikipédia, la podologie est une science médicale ayant trait à l’étude, la prévention, le diagnostic et la prise en charge appropriée des pathol…

fleuristeLe Burkina est un pays sahélien avec un climat désertique. C’est dans cette logique que le président de la révolution burkinabè Thomas SANKARA a fait de l’environnement et de l’écologie un de ses chevaux de bataille pour le  développement Burkina Faso. On constate de plus que les Burkinabè mettent en pratique cette politique.

 

Le président Thomas SANKARA s’était engagé en faveur de l’environnement et de l’écologie, qu’il  considérait comme des facteurs  incontournables du développement du Burkina Faso.  En effet, lors de la conférence SILVA sur l’arbre et la forêt,   qui s’est tenue à Paris en février 1986, le président Thomas SANKARA  avait souligné que « mon intention est de témoigner de la façon la plus fidèle qui soit de la naissance et du développement d’un amour sincère et profond  entre l’homme burkinabè et l’arbre, donc entre l’Homme burkinabè et l’environnement, donc entre l’Homme burkinabè et la vie ». Cela témoigne de l’importance qu’il accordait  à la protection de l’environnement.

 Partant d’un constat général nous pouvons dire que les Burkinabè commencent de plus en plus à assimiler cet héritage du révolutionnaire dans la mesure où la  population burkinabè  s’intéresse  de plus en plus aux arbres. Ils sont nombreux ces Burkinabè  de nos jours, qui ont au  minimum un arbre dans leurs lieux d’habitations.

sankara remet un arbre aune militante de lUFBCela se confirme également par l’essor de l’activité de fleuriste et pépiniériste à Ouagadougou.  Hermann  SOME, fleuriste pépiniériste nous informe que l’activité nourrit bien son homme de nos jours.  « Nous avons au minimum quatre à cinq clients par  jour », confie t-il. Avec une diversité de plants importés tels le pommier, l’hévéa, l’olivier et bien d’autres. A cela  s’ajoutent les plants locaux comme le manguier, le goyavier, l’oranger. Ce métier contribue donc à l’enrichissement de  la flore végétale  du Burkina Faso.

Ce métier tend à devenir un secteur important dans le développement du Burkina. Certains se regroupent en association à l’instar de BURKINA VERDOYANT, une association qui à pour objectif l’embellissement de la ville de Ouagadougou  et aussi la création des bosquets dans les villages. Cette association compte apporter sa contribution à un Burkina verdoyant comme le souhaitait le président Thomas SANKARA.

Aussi,  notons que  de nombreuses campagnes de reboisement sont organisées  par l’Etat burkinabè chaque année. Ce qui est une politique de lutte contre l’avancée du désert. L’amour de la population burkinabè pour les arbres se traduit aussi par  l’organisation du premier salon de l’arbre lancé en juin dernier.

 

EDWIGE SANOU

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location

Sécurité

Vidéos

dy>