lundi 25 mai 2020

Santé : Ces aliments qui accélèrent le développement cognitif des tout-petits 

En plus d’assurer une bonne croissance physique de l’enfant, une alimentation équilibrée participe également au développement cognitif de ce dernier.…

Présidence de la Fédération burkinabè de football : « Sans objectif clair, il est difficile de réussir sa mission », Mory Sanou, candidat 

Ancien footballeur, entraîneur et instructeur d’entraîneurs de football, Mory Sanou fait partie des quatre candidats au poste de président de la Fédér…

Discours sur l’état de la Nation : Le Premier ministre Dabiré relève « la montée en puissance de notre armée nationale » 

Aux termes des dispositions de l’article 109, alinéas 2 et 3 de la Constitution du Burkina Faso, le Premier ministre expose directement aux députés la…

Mort de douze personnes à la gendarmerie de Tanwalbougou : L’opposition politique exige que la lumière soit faite 

Gilbert Noël Ouédraogo, président de l’ADF/RDA, et Abdoulaye Arba, président du PMP, étaient face aux hommes et femmes de médias ce 19 mai à l’occasio…

Journée internationale du vivre-ensemble : « Dès la fin de la pandémie, je vais reprendre mes actions en faveur du vivre-ensemble », Sana Bob, artiste musicien burkinabè 

Le 16 mai, est célébrée la Journée internationale du vivre-ensemble dans la paix, laquelle a été décrétée par l'ONU le 8 décembre 2017. Le Burkina Fas…

Lutte contre le Covid-19 : La contribution de Miss Tanya 

Depuis l’apparition du coronavirus au Burkina Faso, les activités culturelles ont été suspendues sur décision du gouvernement. Ainsi, il n’y a plus de…

Secteur de la pêche : Les effets désastreux du Covid-19 

Au Burkina Faso, on constate une croissance continue de la pêche de capture. La preuve, la production est passée de 11 093 tonnes en 2008 à 27&nb  ton…

Podologue spécialiste des plaies chroniques : Safiata Ouédraogo, une icône 

Selon Wikipédia, la podologie est une science médicale ayant trait à l’étude, la prévention, le diagnostic et la prise en charge appropriée des pathol…

jacinth uneLa jacinthe d’eau (Eichhornia crassipes) est une grande plante flottante qui  a été transportée depuis plus d’un siècle sur toute la planète pour son intérêt horticole dans les bassins extérieurs.  Cette plante cause certes une dégradation de la diversité biologique et des dommages dans de très nombreux milieux aquatiques, pouvant aller jusqu’à la mise en danger des populations humaines locales, mais elle pourrait devenir une ressource.

La jacinthe d’eau est une plante aquatique envahissante originaire d’Amazonie, et répandue par l’homme par le biais de l’horticulture dans les régions tropicales et subtropicales. Cette plante qui prend de plus en plus de l’espace dans  les eaux au Burkina a des conséquences néfastes, aussi bien  pour les espèces aquatiques que les humains. « L’un des désagréments les plus connus quand on parle de la jacinthe d’eau, c’est la prolifération de cette plante et sa propension à recouvrir totalement la surface de l’eau qu’elle colonise. Ce qui n’est pas sans conséquence sur la navigation, l’irrigation, la pêche », explique Hermann Somé, environnementaliste.

 Selon lui, cette plante a de nombreux effets néfastes sur l’environnement car elle provoque la disparition de nombreuses espèces de la  flore et de la faune.  Toute chose que soutient Etienne, un jardinier riverain du canal de Ouaga 2000. «  Dès que la jacinthe pousse, les poissons se font rares. Nous avons l’habitude de pêcher ici mais dès que cette plante pousse, on peut faire une journée sans attraper de poisson. Ce sont les poissons tels que les silures qui arrivent à y survivre», confie-t-il.

jacinth 2Il faut rappeler qu’à plusieurs reprises, des opérations de destruction  massive ont été organisées, mais elles ont vite montré leurs limites, puisque ces plantes envahissantes repoussent quelque temps après. Selon des études, ces plantes tenaces favorisent l’ensablement des berges, leur rétrécissement, voire leur disparition, entraînant la détérioration de la qualité de l’eau, empêchant le passage des rayons lumineux et par voie de conséquence la disparition de certaines espèces piscicoles, ainsi que la navigation fluviale.

Au lieu de livrer une bataille sans merci contre cette plante nocive, certains pays ont choisi de l’adopter et de la transformer à plusieurs usages. Si certains à travers leur ingéniosité arrivent à en faire des œuvres d’art, d’autres la mettent en valeur en l’utilisant dans la vannerie pour confectionner des meubles, des sacs, des paniers... De plus, cette plante peut être transformée en compost ou en charbon écologique. Cette valorisation génère des revenus qui améliorent les moyens de subsistance et donnent un intérêt à la récolte de la jacinthe d’eau par les riverains.

Edwige Sanou

Comments (0)

There are no comments posted here yet

Leave your comments

  1. Posting comment as a guest.
Attachments (0 / 3)
Share Your Location

Sécurité

Vidéos

dy>