36978834 10215403006901649 5531457834710990848 nLe sexisme, c’est le gros point noir de ce mondial Russie 2018 selon la FIFA qui entend lutter contre ce phénomène. En effet, elle a constaté que des réalisateurs, notamment russes avaient tendance à tourner leur gros plans vers les supportrices jugées les plus sexy dans les tribunes. Une pratique  que l'instance suprême du football veut faire disparaître. C’est pourquoi, elle a demandé aux diffuseurs TV d’arrêter les gros plans sur les spectatrices en tenues sexy dans les tribunes pendant les matchs de la Coupe du monde en Russie.  

 

Des plans fixes sur une supportrice, filmée uniquement pour son physique sexy, lors des retransmissions de matchs de la coupe du monde,  des femmes abordées par des hommes autour des stades ainsi que les journalistes agressées pendant leur duplex, voilà des images que la FIFA voudrait bannir des écrans télé lors des retransmissions des compétitions. Aussi, voudrait-elle que les diffuseurs TV mette fin aux zoom des supportrices en tenues sexy lors des retransmissions des matchs.

La nouvelle a été donnée ce mercredi, par Federico ADDIECHI, responsable du programme diversité de la FIFA, au cours d’une conférence de presse. « Nous avons étudié les images et ce sexisme était assez flagrant… Nous avons fait la demande aux diffuseurs individuels ainsi qu’à nos propres équipes », a t-il annoncé. Selon lui, la lutte contre le sexisme est l’une  des principales actions à mener dans le futur pour assainir cette grand-messe du ballon rond. Aussi, voudrait-elle qu’à l’avenir, il y ait « moins d’images de supportrices sexy dans les tribunes ».

36983645 10215403007061653 5351997264812310528 nPour certains observateurs, la télévision russe est particulièrement visée par cette décision de la FIFA, car pendant le match d’ouverture face à l’Arabie Saoudite (5-0), le réalisateur de la télévision russe n’a pas été avare en gros plans sur une supportrice particulièrement glamour.

Après donc la lutte contre le racisme et l’homophobie, la FIFA s’attaque maintenant à celle contre les « filles sexy » pendant les retransmissions à la télévision.

Mais notons qu’il aura fallu 62 matchs avant que la FIFA ne réagisse face à ce phénomène de sexisme. Mais quoi qu’il en soit, ces gros plans problématiques n'auront pas leur place pendant la diffusion de la finale qui aura lieu ce dimanche 15 juillet 2018. Un symbole  tout de même important, puisque le match sera diffusé dans plus de 190 pays dans le monde.

 

Candys Solange PILABRE/ YARO

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

22
Fév2019

Le président Kaboré dénonce un plan pour l'empêcher de travailler

Roch Marc Christian Kaboré fait un lien entre la chute de Blaise Compaoré et le déchaînement du péril djihadiste dont le but serait de l'empêcher de travailler. Il parle aussi...

22
Fév2019

Recrutement de 100 stagiaires par l’Assemblée nationale : Un agenda caché est-il à craindre ?

L’Assemblée nationale a lancé un programme dénommé « Les volontaires de l’Assemblée nationale » (VAN) au profit des jeunes étudiants le 09 février dernier. Il consistera à recruter 100 stagiaires tous les...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2019 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public