8e uneLa phase de poules de la 32e Coupe d’Afrique des Nations (CAN) s’est achevée mardi 02 juillet 2019. 16 pays sont qualifiés pour les 8es de finale, qui se joueront à partir de demain 5 juillet. Nous avons rencontré Salif Guigma, journaliste sportif, pour savoir sa lecture des prestations des phases de poules et recueillir ses analyses sur les oppositions à venir.

Depuis la soirée du mardi 2 juillet 2019, la liste complète des pays qualifiés pour les 8es de finale de la CAN Egypte 2019 est connue, tout comme les différentes oppositions à ce niveau de la compétition.

«Au premier tour nous  avons vu beaucoup de buts, même si le record n’est pas encore battu. En effet, la moyenne des buts selon les statistiques se situe à un peu plus de deux buts par match. Il y a certes eu des matchs aux scores nuls et vierges, mais à certains matchs également il y a eu une avalanche de buts. C’est bon à prendre. S’agissant des équipes éliminées, il n’y a pas vraiment eu de surprise. Je pense donc que la logique a été respectée au premier tour», a introduit Salif Guigma.

Pour lui, au stade actuel de la compétition on ne peut pas parler de surprise en ce qui concerne les pays qualifiés. «Nous pouvons dire que Madagascar  est arrivée à déjouer un peu les pronostics et nous pouvons aussi nous étonner quelque peu de la présence du Bénin aux 8es de finale. Mais  vu le fond du jeu de cette équipe béninoise, c’est mérité ; elle aurait même pu occuper la deuxième place au regard du niveau de son jeu, surtout lors de son troisième match », a-t-il expliqué.

A ce niveau de la compétition, le constat est que les stars  du ballon rond sont à égalité de buts marqués. L’Egyptien Mohamed Salah a fait deux réalisations, tout comme c’est le cas du  Sénégalais Sadio Mané. « C’est à partir des oppositions à venir que les stars vont se révéler parce que ce sera le moment, si tu as un statut de joueur émérite au niveau de ta sélection, d’aller chercher les résultats. Il faut être capable de créer la différence», a ajouté le journaliste.

8e deuxIl précise qu’en ce qui concerne les 8es de finale, les oppositions  ne seront pas simples. Par conséquent, ce sont sans nul doute les équipes solides et surtout expérimentées qui pourront se tirer d’affaire.

«Ce qui est drôle ici, c’est que les pays maghrébins vont se croiser peut-être aux quarts de finale. A aucun moment le Maroc n’a joué contre l’Algérie, la Tunisie ou l’Egypte. Donc ce sont des  équipes qui restent favorites. Par exemple dans l’opposition Maroc-Bénin, le Maroc part avec la faveur des pronostics. Il y a aussi le Ghana qui est capable de titiller sérieusement la Tunisie. Mais ce sera très difficile pour l’Afrique du Sud, avec tout le respect que j’ai pour les Bafana-Bafana, de contrer cette équipe robuste d’Egypte.  La Guinée, c’est vrai, peut créer la surprise mais vu ce que l’Algérie a fait devant le Sénégal, les Fennecs méritent le respect. C’est donc dire que ce sera  compliqué pour les adversaires des équipes maghrébines», a argumenté M. Guigma.

 A l’en croire, les face-à-face à venir sont plus ou moins équilibrés, en dehors des oppositions Maroc-Bénin, Sénégal-Ouganda et Egypte-Afrique du Sud.

«A propos du choc Cameroun-Nigeria, je me rappelle, à certaines occasions, cette grande finale d’une  CAN où les deux équipes sont allées à l’épreuve des tirs au but. L’équipe camerounaise a d’abord mené deux à zéro avant que celle d’Okocha ne remonte le score. Donc c’est un grand choc en perspective mais s’il y avait à parier, je mettrais une pièce du côté camerounais. Cette équipe a de l’expérience, même si au niveau de l’attaque elle pèche», a-t-il indiqué.

L’analyste sportif a également qualifié l’opposition Mali-Côte d’Ivoire «de derby de la sous-région», d’autant plus que les face-à-face Aigles-Eléphants ont toujours été synonymes de grandes prestations pour le public sportif.

«Quant à l’équipe ivoirienne, elle n’est pas très équilibrée. Le Mali me paraît beaucoup plus homogène avec des jeunes qui sont capables de porter le ballon. En termes de pronostic, je vois beaucoup plus le Mali dans ce choc», a souligné Salif Guigma.

Deux rencontres sont au programme de la première journée des 8es de finale : il s’agit des oppositions Maroc-Bénin à 16 heures et Ouganda-Sénégal à 19 heures.

Aly Tinto (Stagiaire)

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

17
Oct2019

Hebdomadaire Conseil des ministres : Des résultats d’appels d’offres des travaux adoptés

Le Conseil des ministres s'est tenu en séance ordinaire le mercredi 16 octobre 2019 sous la présidence effective du président Roch Marc Christian Kaboré. Il a adopté un projet de...

16
Oct2019

Lutte contre le terrorisme : La mobilisation populaire comme stratégie pour venir à bout du péril

A l’occasion du 32e anniversaire de l’assassinat du père de la révolution burkinabè, la réflexion a été menée, lors d’un panel, sur comment vaincre le terrorisme par la mobilisation populaire....

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2019 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public