Abonnez-vous à nos newsletters

tricheuses uneLa tricherie est un phénomène bien connu du système éducatif. Touchant tous les  ordres d’enseignement, à savoir  le primaire, le secondaire ainsi que le supérieur, cette pratique  peu orthodoxe  a des conséquences désastreuses sur la qualité de l’enseignement, voire sur l'ensemble de la société, d’autant plus que l’élève est considéré comme le citoyen de demain.

La qualité de l’enseignement s’est beaucoup dégradée ces dernières années au Burkina Faso. Sont en cause plusieurs facteurs, au nombre desquels la tricherie. Dans les universités et écoles supérieures, certains apprenants partisans du moindre effort optent en effet pour la courte échelle pendant les évaluations en classe et même lors des examens.

La complaisance de certaines écoles et instituts, plus regardants sur leur marge bénéficiaire que sur les résultats de leurs apprenants, expliquerait en grande partie cette chute vertigineuse du niveau des scolaires et étudiants, lesquels ne sont, tout bien considéré, que les victimes d’un système éducatif de plus en plus défaillant. « La tricherie a un impact incommensurable sur la qualité de la formation. En effet, plusieurs étudiants arrivent dans les entreprises avec des diplômes impressionnants alors qu’ils n’ont en général même pas le b.a.-ba en matière de niveau. Tu te demandes même comment ils ont bien pu obtenir  un tel diplôme », s’indigne M. Traoré, responsable des Ressources humaines.  Et il a sa petite idée sur cette question. En effet, selon lui, au lieu de réviser les cours pour les   « digérer » et les assimiler, nombreux sont les étudiants qui optent pour des méthodes peu recommandables pour passer en classe supérieure ou obtenir un parchemin. Au nombre de celles-ci, le gestionnaire des Ressources humaines cite la tricherie. La conséquence en est qu’on a des diplômés sans le moindre bagage intellectuel nécessaire à une bonne carrière professionnelle.

tricheuses2« La conséquence de la tricherie, c’est qu’on atteste que des gens sont nantis de compétences, alors qu’ils n’en ont pas véritablement », souligne M. Kaboré, enseignant dans des universités et écoles supérieures. Il explique que si un étudiant triche pour réussir son évaluation, ses enseignants ne seront pas en mesure d’identifier ses insuffisances pour l’aider à les corriger, ce qui foule aux pieds la docimologie, la science qui étudie les différents moyens de contrôle des connaissances. C’est d’ailleurs pourquoi sur le terrain, il y a des diplômés incapables de transférer les compétences qu’ils sont supposés avoir acquises.

Tout comme le cancer qui, s’il n’est pas traité à temps, s’attaque à d’autres cellules et organes du corps au point de se métastaser, la tricherie encourage d'autres mauvaises pratiques en dehors du cadre scolaire. En effet, elle peut inhiber temporairement l’éthique, car le tricheur a toujours tendance à rationaliser son comportement et à le justifier, vu qu’il lui est impossible de modifier le passé. Toute chose qui l’enchaîne dans ce piège de la facilité et peut l’inciter à une prédation des ressources à sa disposition s’il est aux affaires. Comme le dit un proverbe moaga, on ne peut pas redresser un bois sec au risque de le casser. Alors, il est impératif d’arrêter ce mal dès la base avant qu’il ne devienne une habitude de vie chez l’apprenant, considéré comme un futur bâtisseur de la Nation.

Edwige Sanou

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

17
Oct2019

Hebdomadaire Conseil des ministres : Des résultats d’appels d’offres des travaux adoptés

Le Conseil des ministres s'est tenu en séance ordinaire le mercredi 16 octobre 2019 sous la présidence effective du président Roch Marc Christian Kaboré. Il a adopté un projet de...

16
Oct2019

Lutte contre le terrorisme : La mobilisation populaire comme stratégie pour venir à bout du péril

A l’occasion du 32e anniversaire de l’assassinat du père de la révolution burkinabè, la réflexion a été menée, lors d’un panel, sur comment vaincre le terrorisme par la mobilisation populaire....

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2019 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public