bec uneLa fente palatine ou bec-de-lièvre est une malformation fréquente à la naissance, qui touche un grand nombre d’enfants au Burkina Faso. Dans le souci de mettre fin à la stigmatisation des malades qui souffrent de cette anomalie et de leurs parents, une campagne de chirurgie réparatrice est prévue du 19 janvier au 02 février 2018 à la Nouvelle Clinique du Centre.

Mise sur pied dans le but de redonner le sourire aux enfants atteints de cette maladie, la Nouvelle Clinique du Centre lance sa  énième campagne de chirurgie réparatrice  de la fente palatine, encore appelée bec-de-lièvre. « La prise en charge est entièrement gratuite, avant pendant et après l’opération », souligne Ledi Koffi Apélété, directeur général de cette formation sanitaire. Prévue du 19 janvier au 02 février 2019, cette campagne est ouverte à toute personne souffrant de cette maladie. 

La fente palatine touche un grand nombre de Burkinabè qui souffrent non seulement de la maladie mais aussi de la stigmatisation de la société, quand bien même elle ne serait pas une fatalité. « A notre niveau, à la dernière mission nous avons procédé à la 100 000e opération de chirurgie réparatrice. Cela vous donne un peu une idée du nombre de personnes opérées », confie César Déssouassi, médecin généraliste et coordonnateur médical de la Nouvelle Clinique du Centre. Selon le médecin, pas moins de 600 nouveaux cas sont détectés chaque année.

bec 2A noter que le bec-de-lièvre est une malformation néonatale qui, la plupart du temps, se manifeste par un déficit qui survient au niveau des lèvres et au niveau du palatin, la partie supérieure de la bouche. « Cela est dû souvent à des infections et  aussi à un manque ou une insuffisance de surveillance au  cours de la grossesse qui donne lieu à ce genre de malformations à la naissance », explique le médecin généraliste.

bec 3Sous nos tropiques, la fente palatine est généralement considérée une malédiction ou la conséquence d’un mauvais sort. Ledi Koffi Apélété et son équipe tentent donc au quotidien de faire tomber ces préjugés. « Nos chirurgiens font vraiment des prouesses pour réparer cette anomalie. Quand vous regardez une photo d’avant et une photo d’après, il y a vraiment une différence », affirme-t-il. C’est donc dire que les personnes atteintes de cette maladie ne devraient plus faire l’objet de marginalisation dans la société.

 

Edwige Sanou

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

16
Oct2018

Administration douanière burkinabè : Le SYNATRAD dénonce une prise en otage de l’administration qui pourrait conduire à une déliquescence de la douane

Le Syndicat national des travailleurs des douanes (SYNATRAD) s’insurge contre le comportement de certains agents de l’administration douanière, qui à dessein bloquent les nominations, parce qu’exigeant des modifications avant la...

21
Jui2018

Le maraîchage au Burkina : Un secteur porteur toujours en deçà de la demande des populations

Le Burkina a adopté la culture de contre-saison comme une alternative à la promotion de l’autosuffisance alimentaire. A Ouagadougou, beaucoup de familles vivent de ce maraîchage périurbain, mais  souffre du...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2019 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public