commerçanteLa planification familiale est l’ensemble des moyens qui aident à contrôler les naissances en vue de permettre aux familles de choisir le moment opportun pour elles d’avoir un enfant. Afin de faciliter l’accès aux différentes méthodes contraceptives, le ministère de la Santé a organisé du 05 au 11 novembre, sur l’ensemble du territoire national, la Semaine nationale de la PF. Durant cette semaine, les prestations en matière de contraception étaient gratuites. Nous avons promené notre micro dans les rues de Ouagadougou pour recueillir l’avis des uns et des autres sur cette pratique qu’est la planification familiale.

Aïcha Kaboré, hôtesse : « Je n’ai pas encore d’enfants, mais je trouve que la planification familiale est une bonne chose. Elle permet d’espacer les naissances et aussi d’être en mesure de prendre en charge ses enfants. En effet, quand tu n’as pas beaucoup d’enfants tu arrives mieux à les encadrer ; par contre quand tu en as beaucoup, tu as du mal à t’en occuper. Nous ne pouvons pas continuer à avoir la mentalité de nos grands-parents qui disaient que c’est Dieu qui nourrit les enfants.»

Monsieur Nikièma, maçon : « Pour moi, la planification familiale n’est pas une bonne chose. Il faut faire les enfants assez rapidement avec quelques années d’intervalle et se reposer quand on aura fini. Là, chacun est libre après de mener ses activités. Sinon les contraceptifs ne sont pas bons pour la santé. Quand les femmes les utilisent, plus tard elles ont du mal à tomber enceintes. »

maçonMme Adja Tall, commerçante : « J’ai entendu dire que le Norplan avait beaucoup d’inconvénients et qu’il causait de nombreux problèmes de santé aux femmes. C’est aux agents de santé de savoir conseiller les femmes sur les méthodes qui peuvent leur convenir. Il y a des femmes qui souffrent beaucoup du fait de leurs maternités rapprochées et qui ont besoin des méthodes contraceptives, mais leurs maris ne sont pas toujours d’accord. Elles sont donc obligées de se cacher pour les utiliser. C’est mieux que les agents de santé proposent une seule méthode pour toutes les femmes, comme c’est le cas du préservatif masculin. Une seule méthode qu’elles pourront utiliser sans problème. »

Souleymane, étudiant : « La planification familiale a des avantages et des inconvénients. Sur le plan religieux, par exemple, on ne peut pas décider d’un nombre fixe d’enfants voulus. La religion permet d’espacer les naissances, mais pas trop non plus. La prise des contraceptifs n’est pas autorisée, mais l’utilisation de méthodes naturelles comme le coït interrompu est permise.»

Mme Coundeba, employée de commerce : « A mon avis, la planification familiale est la bienvenue. Seulement, on entend souvent dire qu’elle a des conséquences négatives. Par exemple, il y a des femmes qui, lorsqu’elles arrêtent l’utilisation des contraceptifs, ont du mal à contracter une grossesse et souffrent de plusieurs maladies. Mis à part cela, la planification familiale aide beaucoup les femmes, car elle permet d’espacer les naissances. »

Ibrahim Sané, artisan : « La planification familiale est une très bonne chose parce que la vie est devenue très dure de nos jours. Les frais de scolarisation sont tellement élevés actuellement que si tu as beaucoup d’enfants, tu ne t’en sors pas. De plus quand tu as beaucoup d’enfants, pour les nourrir tu as des difficultés. Selon moi, chacun devrait donc pratiquer la planification familiale pour pouvoir mieux vivre. »

Armelle OUEDRAOGO (Stagiaire)

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

16
Oct2018

Administration douanière burkinabè : Le SYNATRAD dénonce une prise en otage de l’administration qui pourrait conduire à une déliquescence de la douane

Le Syndicat national des travailleurs des douanes (SYNATRAD) s’insurge contre le comportement de certains agents de l’administration douanière, qui à dessein bloquent les nominations, parce qu’exigeant des modifications avant la...

21
Jui2018

Le maraîchage au Burkina : Un secteur porteur toujours en deçà de la demande des populations

Le Burkina a adopté la culture de contre-saison comme une alternative à la promotion de l’autosuffisance alimentaire. A Ouagadougou, beaucoup de familles vivent de ce maraîchage périurbain, mais  souffre du...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2018 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public