Le Syndicat national des agents des Finances (SYNAFI) a tenu les 09 et 10 novembre 2018 son premier congrès ordinaire. A cette occasion, un nouveau bureau a été mis en place.

une SINAFIAutour du thème « Travailleurs du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, renforçons les capacités organisationnelles et idéologiques du SYNAFI en vue de construire un syndicat fort, doté d’organes dirigeants dynamiques et mieux structurés sur l’ensemble du territoire national », les congressistes, répartis en commissions, ont mené des travaux au sortir desquels des motions, des résolutions et des recommandations ont été prises. Au titre des motions, ils ont condamné les attaques terroristes, la mauvaise gestion des moyens matériels et humains, tout comme ils ont suggéré la constitutionnalisation du droit du peuple de s’insurger qui, à leur avis, est criminalisé dans le nouveau Code pénal. S’agissant des résolutions, les militants du SYNAFI en ont pris une, à savoir leur participation aux activités des autres syndicats partenaires, et recommandé la valorisation et la promotion des compétences internes ainsi que la dépolitisation de l’administration publique.

Pour le Secrétaire général dudit syndicat, ce congrès leur a permis de passer au peigne fin plusieurs difficultés auxquelles sont confrontés les agents du ministère des Finances et, plus généralement, la population burkinabè. Et comme il fallait s’y attendre, la question de la conférence sur la mise à plat du système de rémunération des agents de la fonction publique s’est invitée dans les échanges. Pour l’orateur du jour, ce premier congrès du SYNAFI se tient dans un contexte « international marqué par une crise généralisée du système capitaliste entraînant une dégradation très prononcée des conditions de vie et de travail ». Et d’ajouter que les aspirations du peuple burkinabè au sortir de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014 ont été trahies par le régime du président Roch Marc Christian Kaboré.

SINAFI 2Au-delà du congrès, le SYNAFI, au dire de son premier responsable, donne un bel exemple d’unité aux autres départements ministériels dans lesquels les travailleurs sont regroupés en plusieurs syndicats, faisant ainsi, sans même le savoir, l’affaire des adeptes du « diviser pour mieux régner» dont l’objectif est de briser la lutte des syndicats. Au terme de ce tout premier congrès, un bureau exécutif  de neuf membres dirigé par Mohamed Savadogo a été mis en place pour  un mandat de trois ans. A nombre des défis que ce bureau aura à relever, est inscrit en lettres d’or la question du fameux fonds commun et autres avantages remis en cause par le gouvernement Paul Kaba Thiéba, avec comme date d’entrée en vigueur le 1er janvier 2019.

Saâhar-Iyaon Christian SOME BEKUONE

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

16
Oct2018

Administration douanière burkinabè : Le SYNATRAD dénonce une prise en otage de l’administration qui pourrait conduire à une déliquescence de la douane

Le Syndicat national des travailleurs des douanes (SYNATRAD) s’insurge contre le comportement de certains agents de l’administration douanière, qui à dessein bloquent les nominations, parce qu’exigeant des modifications avant la...

21
Jui2018

Le maraîchage au Burkina : Un secteur porteur toujours en deçà de la demande des populations

Le Burkina a adopté la culture de contre-saison comme une alternative à la promotion de l’autosuffisance alimentaire. A Ouagadougou, beaucoup de familles vivent de ce maraîchage périurbain, mais  souffre du...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2018 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public