Abonnez-vous à nos newsletters

beli uneBéli François Nignan avait à peine 19 ans quand il entamait sa carrière d’instituteur. Il a consacré près de 40 ans de sa vie à enseigner et à éduquer des enfants dans plusieurs régions du Burkina Faso. Le 27 septembre dernier, à l’occasion de la 2e édition des Journées de reconnaissance du député à l’enseignant (JOURDEN), Alassane Bala Sakandé, le président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, l’un de ses anciens écoliers, lui a rendu hommage et a même croisé les bras pour le saluer. Radars Info Burkina est allé à la rencontre de cet instituteur du PAN à Pouni, dans la province du Sanguié, où il vit depuis 1991.

Radars Info Burkina : Pouvez-vous revenir sur les grandes lignes de votre carrière d’enseignant ?

Béli François Nignan : J’ai d’abord  servi à Nobini pendant 6 ans. C’est là que j’ai eu comme élève l’actuel président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé en classes de CP1 puis de CP2. Ensuite, j’ai officié dans d’autres contrées du pays comme Poura.  En 1991, j’ai été affecté à Pouni, dans la province du Sanguié. C’est là que je réside depuis que je suis à la retraite.

RB : Que représente pour vous le métier d’enseignant ?

BFN : Si j’avais à choisir un métier, je choisirais encore celui d’enseignant. J’ai toujours aimé les enfants. Ce métier, si vous le faites bien, vous ne le regretterez jamais. Vous voyez par exemple que j’ai été honoré par le président de l’Assemblée nationale. Je ne m’y attendais pas du tout !

beli 2RB : Justement, comment vous vous êtes senti quand Alassane Bala Sakandé a croisé les bras devant vous pour vous saluer ?

BFN : Quand je suis arrivé à Nobini en 1971, j’ai partagé le même bâtiment que son père. J’étais leur voisin. Bala s’est attaché à moi alors qu’il n’avait que 2 ans. Il m’aidait à m’occuper de ma volaille. C’est même moi qui ai proposé à son père de l’inscrire dès l’âge de 6 ans à l’école. Sa mère y était réticente, vu qu’il n’avait pas encore 7 ans. Mais son père, lui, était partant. Alassane Bala Sakandé m’a vraiment honoré. En dehors de Dieu, je ne pense pas que j’aurai encore pareil honneur. 

RB : Que retenez-vous de l’écolier Bala Sakandé ? Était-il turbulent ?

BFN : Non, Alassane n’était pas turbulent ; c’était plutôt  un enfant intelligent. Il s’exprimait déjà en français avant d’être inscrit à l’école. Il était là quand je préparais mes cours et en classe, il participait aux cours et cela incitait ses camarades à participer également.

RB : Aujourd’hui quand vous observez le système éducatif, quels sentiments vous animent ?

BFN : Il faut avoir l’honnêteté de dire que ce que nous avons accepté à notre époque, les jeunes enseignants d'aujourd'hui ne l’acceptent plus. On m’a affecté dans un village où il n’y avait pas d’école. Les habitants du village m’ont même conseillé de repartir. Mais je ne l’ai pas fait car moi-même j’avais 3 enfants à scolariser. J’ai donc proposé aux habitants de construire un hangar. Ensemble, nous avons construit ledit hangar afin que je puisse enseigner les enfants.

RB : Quel conseil pouvez-vous donner aux jeunes enseignants d’aujourd’hui ?

BFN : A mes frères qui sont encore sur le terrain, je souhaite beaucoup de courage. Il n’est écrit sur le front d’aucun enseignant la localité dans laquelle il doit être affecté. Quel que le soit le lieu où on vous affectera, il faut donc y aller car ce sont aussi des gens qui y vivent. Un enseignant qui exerce son métier avec compétence ne peut jamais le regretter.

Propos recueillis par Péma Néya

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

17
Oct2019

Hebdomadaire Conseil des ministres : Des résultats d’appels d’offres des travaux adoptés

Le Conseil des ministres s'est tenu en séance ordinaire le mercredi 16 octobre 2019 sous la présidence effective du président Roch Marc Christian Kaboré. Il a adopté un projet de...

16
Oct2019

Lutte contre le terrorisme : La mobilisation populaire comme stratégie pour venir à bout du péril

A l’occasion du 32e anniversaire de l’assassinat du père de la révolution burkinabè, la réflexion a été menée, lors d’un panel, sur comment vaincre le terrorisme par la mobilisation populaire....

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2019 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public