Abonnez-vous à nos newsletters

genuf uneFaire une génuflexion ou une prosternation devant des personnes âgées revêtait une grande valeur. Mais de nos jours, ces pratiques sont devenues presque vides de sens pour certains citadins et habitants de la campagne. Qu’est-ce qui peut bien expliquer cette désinvolture qui se perpétue au fil du temps ?

« M’agenouiller ou me prosterner devant une personne âgée me met mal à l’aise. Mais si j’y suis obligée, je le fais sans exagérer car cela me gêne vraiment », affirme Pélagie Hien.

Comme elle, nombreux sont les jeunes burkinabè qui, en raison de l’interculturation et surtout de la modernisation progressive des campagnes et villes, perdent de vue des pratiques ancestrales très chargées de sens. Selon André Ouangrawa, faire la génuflexion témoigne de la modestie de l’auteur et du respect de celui à qui elle est adressée. Ce signe de respect régulait très bien la société en ce sens que dans un endroit la distinction du doyen était très nette, a-t-il poursuivi. Pour lui, ce signe de respect permettait dans le temps de restaurer l’autorité des personnes âgées dans des communautés données.

genuf 2Pour ce qui est de ces actes de respect qui traduisent la soumission aux plus âgés, Denis Nébié, chercheur au CNRST, indique que cela varie d’une société à une autre. A l’en croire, chez les Nounis, communauté dont il est membre, ce signe de respect à l’endroit des doyens ne se manifeste pas de la même manière. Il indique que c’est l’inculturation due à la modernisation qui influence certaines ethnies à entrer dans cette logique qui n’est pas la leur.  Pour lui, au même titre que les uns empruntent chez les autres, ils perdent aussi des valeurs culturelles. Mais la pérennité de ces actes dépend de l’éducation en famille et en communauté, souligne-t-il.

Pour faire la génuflexion en signe de respect, M. Ouangrawa indique qu’il faut se déchausser, ôter ses lunettes et sa casquette si on porte. Il invite les jeunes d’un certain âge à s’appropier ces signes qui traduisent le respect qu’ils doivent à leurs aînés. Pour lui, ce code de conduite non seulement protège, mais aussi est source de bénédiction.

Cependant, il indique que dans les grandes villes, il faut faire preuve de beaucoup de compréhension  car ce qui est interdit chez certains peuples ne l’est pas forcément chez d’autres.

Saâhar-Iyaon Christian Somé Békuoné

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

20
Sep2019

Grillade de viande aux abords des voies : Etat d’hygiène des bouchers et de leur outil de travail

Dans la capitale burkinabè, l’aliment le plus disponible dans la rue et surtout devant les maquis, c’est bien la viande. Cela fait du Burkinabè un grand consommateur de cet aliment....

20
Sep2019

Rentrée scolaire 2019-2020 : Les élèves en classe d’examen du collège Saint-Jean-Baptiste de la Salle de Ouagadougou ont repris les cours depuis le 10 septembre

La rentrée officielle des classes 2019-2020, c’est pour début octobre 2019. Pendant que des élèves s’y préparent, d’autres dans certains établissements ont déjà commencé les cours. C’est le cas du collège Saint-Jean-Baptiste...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2019 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public