Abonnez-vous à nos newsletters

diallIl y a deux ans, Salifou Diallo passait l’arme à gauche. Celui qui a été présenté comme un grand stratège politique, un faiseur de rois et acteur majeur de la vie publique, de son vivant, a été à la tête d’importants ministères dont celui de l’Agriculture. Le 19 août 2019 marquait la deuxième année de son repos éternel. Radars Info Burkina fait un retour dans sur les actions de feu Salifou Diallo lorsqu’il était à la tête du département de l’agriculture.

Le ministère de l’Agriculture est l’un de ceux qui ont été marqués par le passage de feu Salifou Diallo à sa tête, un gigantesque département dont il a eu la gestion, que ce fut de façon directe ou indirecte, pendant près de deux décennies. C’est ainsi que son empreinte y est encore visible. Par exemple, c’est sous son impulsion qu’a été construit l’actuel siège dudit ministère au quartier Ouaga 2000, à quelques encablures du palais présidentiel.

En 2002, face à la mauvaise pluviométrique, le défunt président de l’Assemblée, à cette époque ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Hydraulique, n’a pas hésité à avoir recours à des méthodes scientifiques novatrices comme la fameuse opération « Saaga ».

Selon les archives consultées, ladite opération d’ensemencement des nuages a permis d’accroître de manière générale la pluviométrie de 14 % par rapport à la campagne agricole précédente. La même année, les semailles ont été repoussées. Les différents barrages ont aussi connu un taux de remplissage jamais égalé à cette époque.

On attribue également à Salifou Diallo l’introduction de la petite irrigation au Burkina, une technique qui a permis de renforcer la production agricole en saison sèche, de même que l’introduction de la culture du riz pluvial et du riz de bas-fond.

En tant que ministre de l’Agriculture et de l’Hydraulique, le natif de Ouahigouya partait à la rencontre du paysannat, jusqu’aux confins du Faso, dont il a organisé les acteurs directs en créant une confédération paysanne.

Grâce à des partenariats qu’il a tissés avec des pays et institutions à travers le monde, les paysans ont bénéficié d’outils de travail comme des charrues, des tracteurs et même de la construction et de la réhabilitation de plusieurs retenues d’eau dans plusieurs régions du pays, nous indiquent plusieurs archives.

De tous les actes que l’ex-bras droit de Blaise Compaoré a posés en sa qualité de ministre, l’introduction des Organismes génétiquement modifiés (OGM) est l’un des aspects qui continue de faire des gorges chaudes dans l’opinion. Pour ses partisans, c’est une décision de bravoure tandis que d’autres se sont organisés en des mouvements anti-OGM l’accusant d’avoir pris une décision contre l’agriculture burkinabè.

 Au-delà de l’homme politique qui faisait et défaisait les rois avec une influence qui s’étendait au-delà du Burkina Faso, Salifou Diallo était aussi un ministre à la tête d’importants ministères.  Ses actions restent visibles, les unes faisant l’objet de controverses et les autres suscitant des louanges que le monde agricole continue de lui chanter.

Pema Neya (Stagiaire)

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

20
Sep2019

Grillade de viande aux abords des voies : Etat d’hygiène des bouchers et de leur outil de travail

Dans la capitale burkinabè, l’aliment le plus disponible dans la rue et surtout devant les maquis, c’est bien la viande. Cela fait du Burkinabè un grand consommateur de cet aliment....

20
Sep2019

Rentrée scolaire 2019-2020 : Les élèves en classe d’examen du collège Saint-Jean-Baptiste de la Salle de Ouagadougou ont repris les cours depuis le 10 septembre

La rentrée officielle des classes 2019-2020, c’est pour début octobre 2019. Pendant que des élèves s’y préparent, d’autres dans certains établissements ont déjà commencé les cours. C’est le cas du collège Saint-Jean-Baptiste...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2019 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public