Abonnez-vous à nos newsletters

tabask uneLa fête de Tabaski est célébrée  ce dimanche 11 août au Burkina Faso. Jeûne et prières avant la fête sont la meilleure manière de célébrer cet évènement. Quant aux moyens pour le faire, le choix est laissé à chacun selon ses capacités. Viande de bœuf, de mouton, de chèvre et volaille seront au menu dans plusieurs familles ce jour.

Chameaux, bœufs, moutons et chèvres sont les animaux qui sont recommandés pour ceux qui en ont les moyens. Un musulman ne doit pas servir ce qu’il ne consomme pas à ses invités, même s’ils ne sont pas de la même religion que lui, relève El hadj Moumouni Tiemtoré de la mosquée d'Hamdalaye.

Ne doivent immoler un mouton à cette fête que ceux qui ont les moyens financiers. Selon El hadj Tiemtoré, contracter un prêt ou forcer la main à ses proches pour pouvoir s'offrir le mouton du sacrifice est déconseillé.

Le président de la mosquée Cissin Kagadgin, Sidiki Ouédraogo, sensibilise  les fidèles musulmans en ces termes : « Ceux qui n’ont pas les moyens pour faire la fête, c’est la prière qu’il faut mettre en avant tout en espérant que les années suivantes soient meilleures ».

Pour la cohésion et un meilleur vivre ensemble, c’est en présence de  chrétiens qu’ont été immolés bœufs, moutons et poulets dans ce quartier. Pour les chrétiens, cette fête est aussi la leur parce qu’elle symbolise le sacrifice de son fils qu’Abraham devait faire, et Dieu l’en a épargné en lui donnant en lieu et place un bélier, nous indique Albert Ouédraogo, catéchiste. Pour lui, la différence entre chrétiens catholiques et musulmans n’est pas perceptible dans le voisinage. Non seulement à la fête des musulmans, mais aussi à celle des chrétiens, tout le monde est mobilisé dans ce quartier.

Selon El hadj Moumouni Tiemtoré, dix jours avant la fête de Tabaski, les fidèles musulmans doivent observer un temps de jeûne pour ceux qui sont bien portants. A défaut, le neuvième jour, c’est-à-dire la veille de la fête, est vivement recommandé, . Il termine en souhaitant une très bonne fête à tous les Burkinabè, quelle que soit leur religion.

Vivement que l’exemple de ce quartier fasse tache d’huile dans les autres pour un meilleur vivre ensemble au Burkina Faso.

Saâhar-Iyaon Christian Somé Békuoné

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

21
Aoû2019

Bornes-fontaines dans la ville de Ouagadougou : Des gérants en apprécient différemment la gestion

Dans la capitale burkinabè, l’Office national de l'eau et de l'assainissement (ONEA) construit des bornes-fontaines pour fournir de l'eau potable aux populations défavorisées qui n'ont pas les moyens d'installer un...

21
Aoû2019

Procès du putsch manqué de septembre 2015 : Hermann Yaméogo et Léonce Koné victimes de leurs opinions politiques, selon Me Antoinette Ouédraogo

Me Antoinette Ouédraogo, ancien bâtonnier,  a plaidé en cette matinée du 21 août devant le tribunal militaire de Ouagadougou, afin que soient acquittés ses clients Hermann Yaméogo et Léonce Koné,...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2019 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public