Abonnez-vous à nos newsletters

grv uneLe Syndicat national des gestionnaires des ressources humaines de l’Administration publique (SYNAGRH) a dénoncé ce jeudi 11 juillet 2019 lors d’une conférence de presse l’organisation calamiteuse de la session 2019 des concours ainsi que la gestion scabreuse et opaque de leur ministère de tutelle. Radars Info Burkina y était. Lisez plutôt.

C’est dans l’enceinte de la Bourse du travail que les responsables syndicaux du SYNAGRH ont exposé les raisons qui ont plongé leur ministère dans la crise. Grosso modo, ils en veulent au ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale (MFPTPS), Séni Ouédraogo, qu’ils accusent d’avoir dit des contre-vérités. « Le ministre s’est lancé dans une cabale mensongère en produisant un rapport fallacieux au Conseil des ministres du 27 juin 2019 où il relève l’intransigeance du SYNAGRH et demande l’autorisation du Conseil des ministres pour recourir à d’autres personnels et/ou structures pour organiser les concours. » C’est là un extrait de la déclaration liminaire lue par Souleymane Zoromé, secrétaire général dudit syndicat. Le syndicat a également dénoncé le contournement des gestionnaires des ressources humaines par le ministre, qui a réquisitionné des agents dans un hôtel de la place pour élaborer les communiqués des concours sous bonne garde de la police et de la gendarmerie.

grv 2Pourtant, à en croire M. Zoromé, le lancement des concours de la fonction publique implique le bilan de ceux de la session passée, où plusieurs dépôts de dossiers avaient été effectués en ligne « Et au regard de la mauvaise qualité d’Internet, selon le SYNAGRH, on s’achemine vers un fiasco.»

Le SYNAGRH s’indigne également de la gestion clanique de leur ministère de tutelle.  Selon le SG souleymane Zoromé, il y a des risques évidents de déstructuration de la fonction publique du fait de l’immixtion du cabinet du ministre dans des activités qui relèvent de la compétence d’une structure métier. Il interpelle donc le Premier ministre afin qu’il soit regardant sur la gestion de son ministre de la Fonction publique.

Le SYNAGRH a dénoncé ce qu’il qualifie de pillage des ressources des ministères de tutelle par le ministre de la Fonction publique, son directeur de cabinet, son directeur financier et d’autres agents. Le syndicat affirme par exemple qu’ils ne respectent pas le plafonnement des frais de carburant. Le tout dans des conditions de travail difficiles marquées par l’insuffisance de bureaux et de matériel de bureau, par la mauvaise qualité de la connexion Internet, etc.

Par ailleurs, le syndicat se dit ouvert au dialogue, qu’il affirme d’ailleurs n’avoir jamais rompu, et salue la décision du gouvernement exhortant le ministre Séni Ouédraogo à renouer le dialogue avec ses vis-à-vis. A l’endroit de l’opinion, notamment des probables candidats aux différents concours de l’administration publique, le SYNAGRH dit ne pas vouloir bloquer ni prendre en otage l’organisation de ceux-ci mais œuvrer pour qu’ils se tiennent dans des meilleures conditions.

Dans un pays comme le nôtre, où la fonction publique reste le plus grand pourvoyeur d’emplois, tout dysfonctionnement de celle-ci suscite forcément des inquiétudes ou malaises au sein de l’opinion. Les différents acteurs sont donc interpellés.

Pema Neya (Stagiaire)

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

18
Juil2019

Métiers occasionnels : Ces jeunes qui gagnent leur pain quotidien en nettoyant à la sauvette des pare-brise de voitures

Aux abords des artères de la ville de Ouagadougou, différentes activités génératrices de revenus sont menées par les citadins. C’est le cas de ces garçons qui gagnent leur pitance grâce...

17
Juil2019

Dialogue politique au Burkina Faso : une étape charnière des élections de 2020

Prévu pour se dérouler avant fin avril dernier, c’est finalement le lundi 15 juillet qu’a débuté le dialogue politique au Burkina Faso. A ce rendez-vous réunissant autour d’une même table...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2019 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public