Abonnez-vous à nos newsletters

host uneAprès son mot d’ordre de grève et de boycott observé du 21 au 25 mai 2019, le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) a lancé une opération dénommée « caisses vides » du 7 juin au 1er septembre 2019. Ces mouvements d’humeur découlent de la non-mise en œuvre du protocole d’accord signé entre le SYNTSHA et le gouvernement depuis mars 2017. Un mois après le lancement de ce mouvement d’humeur, quelle est l’étape d’avancement des négociations.

Au Conseil des ministres passé, la ministre de la Santé a indiqué que pour la mise en œuvre de la fonction publique hospitalière, il faut évaluer le montant et ce, personne par personne et point par point afin d’en connaître l’incidence financière. Pour elle, c’est après que ce point aura été fait que les partenaires sociaux seront recontactés pour la suite du dialogue.  

Pour le secrétaire général du Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) Pissyamba Ouédraogo, du mois d’avril à nos jours, il n’y a pas eu de rencontre avec le gouvernement pour discuter véritablement des différents points de leur plateforme revendicative. Selon lui, la seule rencontre qu’il y a eue entre le gouvernement et le SYNTSHA, c’était le 27 juin passé et c’était une rencontre d’information. A cette occasion, il leur a été signifié que le gouvernement a demandé trois documents qui sont en cours d’élaboration avant qu’ils puissent se rencontrer pour entamer les négociations. Ces documents sont les suivants : le premier est la réponse du gouvernement au protocole d’accord, le second est lié au protocole d’accord signé par les six syndicats qui composent le SYNTSHA et relatif aux indemnités et aux salaires de la fonction publique hospitalière, le troisième document, quant à lui, étroitement lié au second, est une simulation qui doit être faite pour mesurer l’incidence financière de l’application de l’accord. A en croire le secrétaire général du SYNTSHA, c’est après la finalisation de ces trois documents que le gouvernement prévoit de les rencontrer. De l’avis de M. Ouédraogo, le syndicat a assez patienté car la mise en œuvre du protocole d’accord relatif à la fonction publique était prévue pour le mois de janvier 2018 et le gouvernement a négocié pour une mise en œuvre par tranche, c’est-à-dire 50% en 2018 et 50% en 2019. Mais il fait constater que de janvier 2018 à nos jours, rien n’a été fait dans ce sens et, pire encore, le gouvernement est au stade des stimulations. Pour lui, c’est une stratégie de la part de l’exécutif pour gagner du temps, car il n’y a pas encore de calendrier de rencontre clairement établi. De ce fait, le secrétaire général martèle que le SYNTSHA maintient son mot d’ordre d’opération « caisses vides » jusqu’à ce que se tienne la rencontre pour résoudre le problème.

Saâhar-Iyaon Christian Somé Békuoné

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

18
Juil2019

Métiers occasionnels : Ces jeunes qui gagnent leur pain quotidien en nettoyant à la sauvette des pare-brise de voitures

Aux abords des artères de la ville de Ouagadougou, différentes activités génératrices de revenus sont menées par les citadins. C’est le cas de ces garçons qui gagnent leur pitance grâce...

17
Juil2019

Dialogue politique au Burkina Faso : une étape charnière des élections de 2020

Prévu pour se dérouler avant fin avril dernier, c’est finalement le lundi 15 juillet qu’a débuté le dialogue politique au Burkina Faso. A ce rendez-vous réunissant autour d’une même table...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2019 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public