Abonnez-vous à nos newsletters

radiIls sont environ 1 000 soldats à avoir été radiés de l’armée après la mutinerie de 2011. Depuis maintenant 08 ans que dure cette situation, ces ex-bidasses n’ont cessé de plaider pour leur réinsertion, sans avoir cependant jusque-là obtenu gain de cause. Un de ces ex-soldats se confie, dans cet entretien, sur sa vie actuelle et celle de certains de ses ex-collègues.

RIB : Quel était votre degré d’implication dans la mutinerie de 2011 ?

Ali : Moi, je n’étais pas là le jour de la mutinerie si bien que j’ai été surpris de voir mon nom sur la liste des radiés.

RIB : Comment vous expliquez cela ?

Ali : J’ai été victime d’un complot. J’ai senti, dès que j’ai été affecté dans cette nouvelle unité, qu’on n’aimait pas ma tête.

RIB : Quel est votre commentaire sur le cas de certains de vos camarades qui ont été arrêtés pour vol de biens et d’autres crimes ?

Ali : C’est tout simplement triste. C’est vrai que ce que nous vivons fait mal, mais il nous faut rester dignes et intègres, quelle que soit notre situation.

RIB : Comment arrivez-vous à vivre aujourd’hui ?

Ali : On vit grâce aux métiers qu’on exerce, on fait tout bon métier digne qui peut nous rapporter de quoi survivre.

RIB : Vous espérez toujours pouvoir réintégrer l’armée ?

Ali : Quel espoir ? Il n’y a plus d’espoir. Après 8 ans de négociations et des promesses non tenues, je n’y crois plus. En tout cas moi, je n’ai plus d’espoir.

RIB : Que souhaitez-vous faire maintenant ?

 Ali : Actuellement, mon souhait est de pouvoir solder les banques qui nous fatiguent parce que nous avions contracté des prêts de 500 000 à 1 000 000 de F CFA qu’on n’arrive pas à solder. J’ai été plusieurs fois interpellé par ma banque à ce sujet, tout comme certains de mes amis d’ailleurs. Mais on se bat comme on peut pour rembourser lesdits prêts.

Pema Neya (Stagiaire)

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

20
Sep2019

Grillade de viande aux abords des voies : Etat d’hygiène des bouchers et de leur outil de travail

Dans la capitale burkinabè, l’aliment le plus disponible dans la rue et surtout devant les maquis, c’est bien la viande. Cela fait du Burkinabè un grand consommateur de cet aliment....

20
Sep2019

Rentrée scolaire 2019-2020 : Les élèves en classe d’examen du collège Saint-Jean-Baptiste de la Salle de Ouagadougou ont repris les cours depuis le 10 septembre

La rentrée officielle des classes 2019-2020, c’est pour début octobre 2019. Pendant que des élèves s’y préparent, d’autres dans certains établissements ont déjà commencé les cours. C’est le cas du collège Saint-Jean-Baptiste...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2019 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public