Abonnez-vous à nos newsletters

couv uneL’ambition de Lamine Djiguemdé est toute simple : faire du recyclage en transformant des frigos et autres objets usagés qui polluent l’environnement en quelque chose de pratique. C’est ainsi que depuis 2013, le jeune entrepreneur s’est lancé dans ce projet, permettant à des centaines d’éleveurs de disposer de couveuses de qualité et à prix réduit, en comparaison de celles proposées sur le marché. 

Technicien supérieur en froid-électricité de formation, Lamine Djiguemdé se heurte à la dure réalité du monde de l’emploi à la fin de sa formation. C’est alors que lui vient l’idée de créer quelque chose qui lui appartienne et qui soit utile à la communauté. Il se lance alors en 2013 dans la transformation de matériel recyclable en objets pratiques. En plus des frigos laissés à l’abandon, le jeune entrepreneur utilise du bois, du matériel plastique, bref tout ce qu’il peut trouver sur la place du marché. Son attention est plus portée sur les frigos, car ces appareils seraient, selon lui, les plus polluants après les véhicules, surtout ceux de seconde main communément appelés « France au revoir ».

Des couveuses, il en fabrique de tous types, de différentes capacités et de diverses sources d’énergie. « Nous fabriquons des couveuses qui fonctionnent avec de l’énergie solaire, d’autres avec l’électricité et certaines sont hybrides, c'est-à-dire qu'elles  fonctionnent aussi bien avec le solaire qu’avec l’électricité. La plupart de nos clients sont dans les zones reculées et n’ont pas accès à l’électricité, ce qui constitue un véritable atout. Avec une plaque de 100 et une batterie de 80 ampères/heure la couveuse fonctionne normalement et ne consomme pas beaucoup d’énergie », précise-t-il. Avec du matériel adéquat comme des résistances chauffantes, de l’aération, du matériel ventilant, sont ainsi fabriquées des couveuses qui reproduisent le même environnement favorable à l’éclosion de l’œuf (température d’au moins 375° C, humidité) que quand la poule couve. Le transformateur des frigos en couveuses précise que la couveuse n’accélère pas le cycle d’éclosion de l’œuf, elle met le même temps que la poule.

couv 2A ce jour, il a produit et vendu plus de 100 couveuses de ce type et le premier frigo transformé remonte à 2012. Pour ce qui est du prix de cette invention, Lamine Djiguemdé rassure : il est accessible car en réalité il ne couvre que le matériel utilisé. « Une couveuse importée d’une capacité de 500 œufs en retournement semi-automatique coûte entre 350 000 et 400 000 FCFA. Alors que nous proposons de faire le montage à partir du frigo usagé à 100 000 FCFA. Ce qui revient beaucoup moins cher aux éleveurs ».

Des difficultés, l’entrepreneur y est confronté et la principale est le peu de confiance que les clients ont en son produit. « Les gens n’y croient pas trop, sauf ceux qui l’ont testé. Et beaucoup de nos clients préfèrent les couveuses importées à celles que nous fabriquons sur place. Ils n’ont pas confiance en ce qui est fait ici. Alors que la plupart des produits qui viennent de l’extérieur ne sont pas adaptés au climat », déplore-t-il.

C’est pourquoi il invite les Burkinabè à encourager les initiatives locales en accordant du crédit à ce qui est fait sur place. Pour permettre au plus grand nombre d’adhérer au concept, il sera bientôt lancé à coût réduit l’opération « un frigo usagé, une couveuse ». Une opération qui réjouira sûrement plus d’un éleveur.

Armelle Ouédraogo

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

22
Jui2019

Après-pluie à Ouagadougou : fortunes diverses pour les résidents de certains quartiers

Après chaque grande pluie dans la capitale burkinabè, l’ambiance rompt avec le train-train quotidien. En effet, nombreux sont les citadins qui, de gré ou de force, changent un tant soit...

22
Jui2019

Crise au Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) : Mahamadi Kouanda sort les griffes contre Eddie Komboïgo

Une crise secoue l’ex-parti au pouvoir, le CDP, depuis quelque temps. Les divergences se sont même accentuées avec l’annulation d’un congrès extraordinaire qui devait se tenir samedi dernier, suite à...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2019 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public