Abonnez-vous à nos newsletters

otap uneDébutée le 7 mars 2019 sur instruction du chef suprême des armées, l'opération « Otapuanu », qui signifie pluie de foudre ou de feu en français, avait pour mission principale de restaurer l'autorité de l'Etat dans les régions de l'Est et du Centre-Est, où les populations étaient quotidiennement sous la menace et les exactions des groupes armés terroristes et des groupes criminels de tout genre.  

Trois grandes phases ont ponctué la conduite de cette opération militaire : la reconnaissance offensive, la stabilisation de la zone et la consolidation. L’opération a, selon le chef d’état-major général des armées, Moïse Miningou, atteint son objectif, car l’autorité de l’Etat a été restaurée dans cette partie du territoire et les populations sont plus rassurées. Et même s’il n’est pas en mesure d’assurer que la sécurité est totalement garantie, la conviction du général Miningou est acquise que la peur a changé de camp. « Otapuanu » a également permis qu’une centaine d’écoles puissent rouvrir leurs portes et que certains services de l’administration soient de nouveau fonctionnels.

otap 2Au cours du point de presse, le général Moïse Miningou, chef d'état-major général des armées et chef du théâtre d'opérations « Otapuanu », a informé les hommes de presse que 7 Soldats sont tombés au combat et 9 autres ont été blessés. Les derniers cités sont pris en charge par les services de santé.

Une centaine de personnes ont également été interpellées et un nombre important neutralisé. Le général Moïse Miningou assure qu’il n'y a pas eu d'exécution sommaire. « Nous ne communiquerons pas sur le nombre de personnes neutralisées, car ce sont des Burkinabè », s’est-il contenté de dire à ce propos.

S'agissant de l'arrestation du chef et cerveau du terrorisme à l'Est, le CEMGA ne confirme pas l’information. Il affirme plutôt que des terroristes ont été interpellés et remis à la gendarmerie puis au procureur pour que soient engagées contre eux des poursuites judiciaires. C’est à l'issue de l’instruction que pourront être situées les responsabilités desdites personnes.

 

Radars Info Burkina

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

18
Juil2019

Métiers occasionnels : Ces jeunes qui gagnent leur pain quotidien en nettoyant à la sauvette des pare-brise de voitures

Aux abords des artères de la ville de Ouagadougou, différentes activités génératrices de revenus sont menées par les citadins. C’est le cas de ces garçons qui gagnent leur pitance grâce...

17
Juil2019

Dialogue politique au Burkina Faso : une étape charnière des élections de 2020

Prévu pour se dérouler avant fin avril dernier, c’est finalement le lundi 15 juillet qu’a débuté le dialogue politique au Burkina Faso. A ce rendez-vous réunissant autour d’une même table...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2019 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public