42719563 483331715480886 8644362702497513472 nComme annoncé depuis quelques semaines, les forces vives de la nation sur mobilisation du Chef de file de l’opposition ont battu le pavé ce samedi 29 septembre 2018 pour protester contre la gouvernance chaotique du pouvoir du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) et de ses alliés. En plus de dénoncer la gestion du pouvoir d’Etat marquée selon elle par une politisation de l’administration et la corruption, l’opposition estime que le MPP  et ses alliés ont lamentablement échoué dans la sécurisation du pays et des Burkinabè. Tout en demandant donc au président du Faso Roch Marc Christian KABORE d’organiser un forum des forces vives de la nation pour la paix et la réconciliation nationale, elle appelle celui-ci à prendre un décret pour limoger les ministres en charge de la défense et de la sécurité, car ayant montré leurs limites quant à la gestion de la question sécuritaire au Burkina Faso.      


42727185 483372085476849 5290876491461033984 o« A bas le gouvernement mouta mouta », « Nous ne voulons plus de ministres soulards » sont entre autres les phrases scandées par les manifestants. Venus des quatre coins de la capitale, ils ont massivement répondu à l’appel de l’opposition politique à marcher pacifiquement pour protester contre la mauvaise gestion du pouvoir d’Etat par le parti au pouvoir et ses alliés. « Nous avons marre de la gestion chaotique du pouvoir dont fait montre le MPP et ses copains. Je suis sorti ce matin donc pour manifester mon ras-le-bol. Les gouvernants gèrent mal. Ils n'ont qu'à prendre l'argent des V8 et des talismans pour équiper les forces de défense et de sécurité qui sont impuissantes face à l'offensive barbare des terroristes », a lancé Rasmané OUEDRAOGO, commerçant et manifestant.

Pour Zéphirin DIABRE et ses camarades, le parti au pouvoir a fait des pieds et des mains pour assombrir cette marche de ceux qui veulent protester contre sa gestion, mais la mobilisation dont a fait montre les Burkinabè traduit que son dessein machiavélique a échoué. « Malgré le fait que pendant deux ans, on ait rien fait, vous êtes prêts et combatifs. C'est comme si vous vous étiez entrainé. Félicitations à vous. Laissez-moi vous dire que nous sommes fiers de vous. Ceux qui sont en face doivent maintenant comprendre que nous sommes réveillés. Nous avons été témoins de toutes les combines, des propagandes, des débauchages et des dépenses d'argent qui ont été faites pour que vous ne soyez pas là à cette marche aujourd'hui », s’est-il  félicité.

42789200 483331645480893 2867893519173812224 nTour à tour, les responsables des partis politiques membres du CFOP et les organisations de la société civile ont peint un visage noir et d’échec de la gouvernance du président Roch Marc Christian KABORE. Lequel visage explique et légitime leur marche de ce jour, qui selon eux marque leur engagement à ne plus laisser le MPP dormir sur ses lauriers pendant que le peuple pleure et crie.  Ils estiment par ailleurs que le pouvoir MPP a eu des sueurs froides dès l’annonce de la marche, car il craignait une seconde insurrection. Mais, ils ne sont pas à l’abri, car « à partir d'aujourd’hui les marches-meetings recommencent au Burkina Faso », prévient Zéphirin DIABRE qui estime que si le MPP veut éviter une nouvelle insurrection, il a intérêt à travailler au lieu de distribuer des billets de banque.

En outre, pour l'Unité d'action de la société civile, le diagnostic clinique du pays est engagé et tous les signaux sont au rouge, ce qui les pousse à se solidariser à l’opposition  pour ne pas laisser le navire tanguer. « Nous sommes là ce matin, parce que le pays va mal. Beaucoup de Burkinabè sont inquiets pour leur avenir très proche. Notre inquiétude trouve ses racines dans le constat que le chef de l'Etat et son gouvernement sont incapables d'apporter des solutions qui conviennent aux différentes insuffisances dans la gestion du pays. Le slogan des FDS au lieu d'être défendre la patrie est devenu mourir pour la patrie », a expliqué Siaka COULIBALY, leader d’OSC.

42805454 483343655479692 8573174925236371456 nLes manifestants avec à leur tête le chef de file de l’opposition et ses paires ont arpenté la Place de la Révolution, l’Avenue du Médiateur, l’Avenue Gamal Abdel Nasser, l’Avenue Monseigneur Thevenoud Joanny, l’Avenue de la Cathédrale, l’Avenue Dr. Kwamé N’Krumah  en passant par le Rond-Point des Nations Unies, la Maison du peuple, la Chambre de Commerce, la SONABEL, pour ensuite revenir à leur point de départ qui est la mythique Place de la Révolution. Ni le soleil étincelant, ni la soif et la fin, n’ont réussi un seul instant à faire baisser la fièvre de la mobilisation.

L’occasion était par ailleurs bonne pour en appeler à la générosité et au patriotisme des manifestants à travers une collecte de fonds en soutien aux Forces de défense et de sécurité (FDS), enclines dans cette guerre asymétrique contre les terroristes. Pour l’opposition, les FDS se battent désarmés au prix de leur vie pour défendre et sécuriser le pays et ses habitants sans que cela n’émeuve le pouvoir en place qui ne fait pas grand-chose pour changer la donne. « Le MPP et ses alliés ont lamentablement échoué pour garantir la sécurité des Burkinabè. On ne peut plus continuer à organiser chaque jour des cérémonies d’enterrement avec des décorations à titre posthume. Il faut que cela cesse », a martelé Zéphirin DIABRE qui appelle par ailleurs la majorité à emboiter le pas de l’opposition en mettant la main à la poche pour soutenir les soldats au front. Mais dans l’immédiat, l’opposition appelle le chef de l’Etat à correctement porter ses bottes de président du Faso, en adoptant un décret pour limoger les ministres en charge de la défense et de la sécurité qui selon elle, ont montré à suffisance leurs limites dans la résolution de l’équation sécuritaire au Burkina Faso.

42924174 483328558814535 1288699207678427136 nAfin de mieux permettre le vivre-ensemble, de préserver la paix et de réussir la réconciliation nationale, Zéphirin DIABRE et ses camarades demandent au président Roch Marc Christian KABORE de prendre l'initiative d'organiser un forum des forces vives de la nation pour la paix et la réconciliation nationale afin que les fils et filles du pays puissent se retrouver et discuter ensemble sur la même table des voies et moyens pour que le pays puisse se sortir la tête de ces guéguerres politiques qui mettent en mal le développement harmonieux du pays.

A ceux qui critiquent ce nouvel amour entre l’UPC et ses adversaires d’hier, Gilbert Noël OUEDRAOGO, président de l’ADF/RDA répond : « C’est la démocratie. Avant-hier on était au pouvoir, hier on était à l’opposition, avant avant-hier, on était au pouvoir, aujourd’hui, on est à l’opposition et demain on sera au pouvoir ». Pour Eddie KOMBOÏGO, le patron du CDP, l’ancien régime et ses alliés ont tiré des leçons de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014, mais cela n’est pas le cas du régime actuel. « Lorsqu’on n’a pas semé, cultivé et moissonné, on vient juste pour manger, on ne comprend pas qu’il y a de la peine derrière », a-t-il noté.

Quoi qu’il en soit, pour les organisateurs, malgré les différents soubresauts qui avaient pour dessein de ternir les couleurs de cette première marche-meeting depuis l’accession au pouvoir du président Roch Marc Christian, la mobilisation a été monstre et est allée au delà de leurs espérances.

 

Sanou Edwige, Candys Solange PILABRE/ YARO

 

 

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

16
Oct2018

Administration douanière burkinabè : Le SYNATRAD dénonce une prise en otage de l’administration qui pourrait conduire à une déliquescence de la douane

Le Syndicat national des travailleurs des douanes (SYNATRAD) s’insurge contre le comportement de certains agents de l’administration douanière, qui à dessein bloquent les nominations, parce qu’exigeant des modifications avant la...

21
Jui2018

Le maraîchage au Burkina : Un secteur porteur toujours en deçà de la demande des populations

Le Burkina a adopté la culture de contre-saison comme une alternative à la promotion de l’autosuffisance alimentaire. A Ouagadougou, beaucoup de familles vivent de ce maraîchage périurbain, mais  souffre du...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2018 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public