contriLe 29 septembre prochain, l’opposition politique burkinabè organise une marche-meeting afin de dénoncer la mauvaise gestion du pouvoir par le MPP et ses alliés. Selon les organisateurs, cette marche veut sonner le tocsin afin que les dirigeants se réveillent et sortent le pays de la léthargie dans laquelle il est plongé depuis la prise du pouvoir du président Roch Marc Christian KABORE. A la faveur de cette marche-meeting, Zéphirin DIABRE et ses paires lancent une collecte de fonds en soutien aux forces de défense et de sécurité en proie aux multiples attaques terroristes. Si les Ouagalais pour la plupart apprécient cette initiative de l’opposition, ils dénoncent tout de même le cadre dans lequel cette collecte doit se faire.

 

madi zoundiMadi ZOUNDI, ouvrier : « Cette marche que l’opposition politique organise le 29 septembre prochain est inopportune, car le Burkina Faso traverse actuellement les périodes les plus dures, les plus noires et les plus tristes de son histoire. Elle doit laisser le pays retrouver sa paix et sa quiétude avant d’organiser de telles marches. A travers cette marche, l’opposition veut accentuer la peine du chef de l’Etat et des populations, déjà meurtris par les différentes attaques que le pays connait. Quelque soit l’objectif de la marche, nous ne pouvons pas porter ces deuils et marcher en même temps. Cela est inadmissible ».

m ouedraogoZénabo OUEDRAOGO, ménagère : « Le gouvernement fait de son mieux dans la gestion des affaires, mais ce n’est pas simple pour lui. On l’attaque de partout. Les terroristes même ne viennent pas d’ailleurs. Ils sont parmi nous. Ils vivent avec nous et nous poignardent en même temps. L’initiative de l’opposition de collecter des fonds pour soutenir nos soldats dans ce combat est la bienvenue, car tout ne doit pas être déposé sur le dos de l’Etat, qui on le sait a  des moyens limites et doit s’attaquer à plusieurs chantiers en même temps. Un seul doigt ne peut pas ramasser la farine, donc il faut qu’ensemble, nous mettions la main dans la patte pour le bonheur de nos peuples et le développement harmonieux du pays ».

bilgoMadi BILGO, commerçant : « Je pense que la marche de l’opposition est inopportune. La souscription de fonds pour soutenir les forces de défense et de sécurité est une bonne idée, mais elle ne devrait pas être assimilée à cette marche de dénonciation. Actuellement le Burkina Faso est dans une guerre asymétrique contre les forces du mal, donc on devrait plus s’unir que de se diviser à travers des marches. Si l’opposition veut appeler à la mobilisation de fonds pour les forces de défense et de sécurité, qu’elle abandonne l’idée de la marche et mettent en place des numéros de transfert d’argent. Ils verront donc que tout le peuple burkinabè va les applaudir et sera derrière elle pour la bonne marche de l’initiative. Ce n’est pas en marge ou à la faveur de cette marche qu’elle doit organiser cette mobilisation des fonds, car la marche veut saper nos efforts de développement alors que la mobilisation des fonds pour les FDS est une noble initiative. Le bien et le mal ne peuvent en aucun cas se côtoyer ».harouna compaoré

Harouna COMPAORE, vendeur de kiosque : « Je pense que l’opposition doit reporter sa marche, car la question sécuritaire du pays est très préoccupante. Nous ne contestons pas leur droit de marcher pour dénoncer des manquements du pouvoir, mais le moment est mal choisi pour le faire. Actuellement, toutes les pensées doivent être tournées vers des solutions pour la recherche de la paix par l’élimination du terrorisme hors de nos frontières, car sans la paix, on ne peut rien faire. L’initiative de soutenir les FDS par la collecte des fonds est bien pensée, mais le cadre dans lequel cela doit se passer est mal choisi. Cette souscription ne peut pas se faire à travers cette marche ».

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

16
Oct2018

Administration douanière burkinabè : Le SYNATRAD dénonce une prise en otage de l’administration qui pourrait conduire à une déliquescence de la douane

Le Syndicat national des travailleurs des douanes (SYNATRAD) s’insurge contre le comportement de certains agents de l’administration douanière, qui à dessein bloquent les nominations, parce qu’exigeant des modifications avant la...

21
Jui2018

Le maraîchage au Burkina : Un secteur porteur toujours en deçà de la demande des populations

Le Burkina a adopté la culture de contre-saison comme une alternative à la promotion de l’autosuffisance alimentaire. A Ouagadougou, beaucoup de familles vivent de ce maraîchage périurbain, mais  souffre du...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2018 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public