kosyam uneL’hebdomadaire Conseil des ministres s’est tenu ce mercredi 10 juillet sous la présidence de Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso. Des décrets importants tels ceux érigeant l’université virtuelle et l’Ecole normale supérieure de Koudougou (ENSK) en établissements publics de l’Etat à caractère scientifique, culturel et technique ont été pris. De même, le Conseil a décidé du retrait du permis d’exploitation industrielle du manganèse de Kiere.

L’université virtuelle du Burkina Faso a été érigée en établissement public de l’Etat à caractère scientifique, culturel et technique par le Conseil des ministres de ce mercredi 10 juillet. Pour Remis Fulgance Dandjinou, la prise de ce décret répond à une volonté de permettre à un nombre important d’étudiants d’avoir accès à une formation. Les centres d’intérêt du projet sont les sciences fondamentales, celles du numérique, de l’ingénierie et de la robotique et les disciplines transversales. En plus de cette université, il y aura sept espaces numériques qui seront construits dans des chefs-lieux de région, a indiqué Remis Fulgance Dandjinou. Le siège et l’espace vert de la région du Centre sont en construction à Ouagadougou, de même que les espaces numériques de Bobo Dioulasso et de Koudougou.

Dans cet ordre d’idées, l’Ecole normale supérieure de Koudougou a également été érigée en établissement public à caractère scientifique, culturel et technique. A en croire le porte-parole du gouvernement, L’ENSK étant à l’intérieur de l’université Norbert Zongo de Koudougou, il fallait prendre cette mesure pour lui permettre de sortir de ce cadre universitaire au niveau organisationnel et administratif. Cette position lui donnera une autonomie pour qu’elle puisse surmonter certaines difficultés de fonctionnement.

Au titre du ministère des Mines et des Carrières, le Conseil a acté le retrait du permis d’exploitation industrielle de la petite mine de manganèse de Kiere, attribué à la société Burkina manganèse SARL. Pour Remis Fulgance Dandjinou, ce retrait est consécutif à un certain nombre de constats, notamment l’arrêt d’activité d’exploitation de la société, le non-renouvellement du permis qui est arrivé à expiration depuis avril 2018, le non-paiement à l’Etat des taxes et des redevances minières et des pénalités et le défaut de réhabilitation environnementale à laquelle la mine était astreinte. Ce retrait permettra de trouver de nouveaux investisseurs et du même coup entraînera la création d’emplois au niveau de la zone d’exploitation.

kosyam 2Au titre du ministère de l’Environnement, de l’Economie verte et des Changements climatiques, le Conseil a décidé de la tenue de la première journée de l’arbre le premier samedi du mois d’août. Cette journée a pour ambition d’avoir des sites choisis et protégés afin de promouvoir les espèces locales. Ce sera également une opportunité offerte aux différents acteurs du secteur d’avoir un accompagnement conséquent de l’Etat pour que dans chacune des régions et des communes il y ait des forêts. Cela permettra d’avoir une diversité au niveau environnemental. Pour la première édition qui se tiendra cette année, l’objectif visé est d’avoir 200 mille plans dans des espaces sécurisés.

Au titre des communications orales, le ministre des Affaires étrangères a fait le point de la signature à Niamey de la zone de libre-échange en Afrique (Zlec). Il a informé que le 07 juin est retenu Journée internationale de l’intégration africaine.

Au titre de l’Enseignement supérieur et de l’Innovation, les résultats du baccalauréat ont été présentés au Conseil. Sous réserve de vérification, sur 107 747 présents, il y a eu 39 769 admis, soit un taux de 36%. Le taux le plus élevé est observé au Sud-Ouest avec 41, 74 % et le plus bas est celui de la région du Centre, soit 32,39%.

Concernant les concours directs et professionnels de la fonction publique, le porte-parole du gouvernement a assuré que le gouvernement est à pied d’œuvre pour que tout se passe bien.

Saâhar-Iyaon Christian Somé Békuoné

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

17
Oct2019

Hebdomadaire Conseil des ministres : Des résultats d’appels d’offres des travaux adoptés

Le Conseil des ministres s'est tenu en séance ordinaire le mercredi 16 octobre 2019 sous la présidence effective du président Roch Marc Christian Kaboré. Il a adopté un projet de...

16
Oct2019

Lutte contre le terrorisme : La mobilisation populaire comme stratégie pour venir à bout du péril

A l’occasion du 32e anniversaire de l’assassinat du père de la révolution burkinabè, la réflexion a été menée, lors d’un panel, sur comment vaincre le terrorisme par la mobilisation populaire....

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2019 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public