algeria 2Encouragée par ses acquis, la jeunesse entend maintenir la pression jusqu'au départ du pouvoir Bouteflika qui propose pourtant un dialogue national. Or, ce dialogue est refusé par les jeunes manifestants. 

En Algérie, le pouvoir doit encore convaincre. L'annonce du report de l'élection présidentielle et surtout d'un dialogue national ne calme pas la colère de la rue.

Mercredi (13 mars), le nouveau ministre des Affaires étrangères et vice-Premier ministre Ramtane Lamamra a essayé pourtant d'expliquer que le président algérien n'avait pas reporté la présidentielle pour rester au pouvoir mais parce que le scrutin était source de "division" des Algériens. Sans donner de date, le ministre fraîchement nommé a souhaité, lors d'un entretien à la radio nationale, que la conférence nationale annoncée commence ses travaux "le plus tôt possible" et les termine "dans les meilleurs délais".

Dans le message attribué au président Abdelaziz Bouteflika à son retour de Suisse et présenté à la télévision nationale, il est annoncé que les nouvelles générations prendraient les rênes de ce pays potentiellement riche.

Crise de confiance

Mais Rabah Menssous, jeune ingénieur algérien, ne croit pas à la sincérité de ces annonces. Il dénonce "une mafia qui accapare les richesses du pays, des moyens de production et du champ médiatique" et qui entoure le président Abdelaziz Bouteflika. "Moi, j'ai fait l'université, je suis ingénieur en génie civil, un domaine où la corruption est la seule constante qui existe. Il faut faire partie de ce cercle mafieux pour avoir un projet", explique-t-il déçu.

Concernant le dialogue national, "c'est une énième mascarade", s'exclame-t-il encore. Rabah Menssous dit vouloir aller manifester encore ce vendredi (15.03.), le quatrième consécutif depuis le début des manifestations, pour cette fois demander le "départ immédiat" du système.

Source : https://www.dw.com/fr/les-jeunes-en-alg%C3%A9rie-rejettent-le-dialogue-national-propos%C3%A9/a-47898815

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

21
Mar2019

Migration irrégulière : la jeune chambre internationale universitaire Ouaga soleil outille les jeunes pour des changements positifs

Ce jeudi 21 mars 2019, s’est déroulé le 2e forum universitaire des jeunes sur la migration irrégulière. C’est sur le thème « le rôle des Etats dans la gestion des flux migratoires »...

21
Mar2019

Bouillons dans les repas : ce tueur silencieux qui se cache dans nos cuisines

Les bouillons, ce petit ingrédient tant convoité en Afrique par les femmes, dont elles ne peuvent pas se passer en cuisine, ne sont pas vraiment recommandés pour une question d’hygiène...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2019 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public