algerLes manifestants sont encore descendus ce vendredi dans les rues de plusieurs grandes villes du pays et à Alger, la capitale. Ils n’ont pas attendu la fin de la prière de vendredi pour exprimer leur désir de changement.

L’appel anonyme lancé sur les réseaux sociaux contre un cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika a enregistré la présence de centaines de milliers de manifestants ce vendredi à Oran, Bouira, Bourmedes ou Tizi Ouwou.

Dans la capitale Alger, la place du 1er mai et la grande poste étaient noires de monde. Une semaine après le début de la contestation, rien ne semble entamer la détermination des manifestants.

"Je suis contre un cinquième mandat. Je n'ai rien personnellement contre Abdelaziz Bouteflika, je suis juste contre le cinquième mandat. Il est malade et il n'y a eu aucun changement depuis 2014. Je suis contre. Je souhaite que les choses changent. 20 ans, c'est trop, a déclaré Youssef, agent de sécurité."

Le mouvement est celui de tous les Algériens

Il y a beaucoup de jeunes en effet. Mais en fait, hommes, femmes, jeunes, vieux : toutes les catégories d’âge et toutes les couches socioprofessionnelles du pays semblent aspirer au renouveau de la classe politique algérienne.

Pour Nassim, 23 ans, c’est un vent de changement qui souffle désormais sur l’ensemble du pays : "Si Dieu le veut, les choses vont changer. Mais il est nécessaire que les gens prennent la rue. Pour qu’ils ne restent pas indifférents. Il est nécessaire que tout le monde défile, comme ils l’ont fait jusqu’à présent. Nous devons le refaire, pour que cela change. Nous devons aller dans la rue, c’est à nous de changer les choses. Notre destin est entre nos mains."

Manifestations dans tout le pays

Des manifestants qui prennent d’assaut les 48 wilayas (provinces du pays) avec des drapeaux algériens. Du jamais vu, selon Rania Touati, journaliste : "Les gens sont sortis en famille pour scander dans une marche pacifique avec comme seul slogan et seule banderole le drapeau algérien. Il n’y a aucune récupération de l’opposition, pas de banderoles de partis politiques. C’est tout le monde, ensemble, dans une parfaite communion."

Ce dimanche 3 mars est considérée comme la journée de tous les dangers. Le président sortant, Abdelaziz Bouteflika, fera en principe officiellement acte de candidature pour un cinquième mandat.

Source : https://www.dw.com/fr/la-contestation-prend-de-lampleur-en-alg%C3%A9rie/a-47745075

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

25
Mai2019

Vote des Burkinabè de l’étranger : A quand le fichier électoral définitif ?

S’il y a eu une question qui a alimenté les débats politiques en 2018 au sujet des élections à venir, c’est bien la participation des Burkinabè de l’extérieur aux scrutins...

25
Mai2019

Hygiène des mains : une pratique nécessaire pour éviter les infections

Les mains sont le canal privilégié par lequel les bactéries se transmettent d’une personne à une autre ou suite à un contact avec une surface contaminée. En effet, 80% des...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2019 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public