rockoRoch Marc Christian Kaboré fait un lien entre la chute de Blaise Compaoré et le déchaînement du péril djihadiste dont le but serait de l'empêcher de travailler. Il parle aussi de la lenteur du soutien promis au G5 Sahel.

Le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, était reçu ce jeudi (21.02.) à Berlin par la chancelière Angela Merkel et le président Frank-Walter Steinmeier. Une visite dont l'objectif est surtout de nouer une coopération dans le domaine de la sécurité.

Le Burkina Faso est en effet devenu la principale cible des djihadistes, qui s'en prennent à l'armée et font fermer des écoles dans le nord du pays. Le président du Burkina Faso est, depuis le 5 février 2019, président en exercice du G5 Sahel.

En marge de cette visite, dans une interview à la DW, Roch Marc Christian Kaboré a expliqué sa stratégie. "Nous devons en même temps combattre le terrorisme, tout en assurant l'aguerrissement de nos soldats", estime-t-il. Le président burkinabè revient ensuite sur le Régiment de sécurité présidentielle, le RSP, dissous dans la foulée de la chute de l'ex-président Blaise Compaoré. "On en parle beaucoup, mais l'expérience montre que c'était un tigre en papier", affirme le président qui souligne que ce régiment ne pourrait se substituer à une armée dont la charge est de défendre le territoire et de mener une guerre contre le terrorisme.

"Des liens entre terroristes et Compaoré"

Pour le président Kaboré, le Burkina Faso a commencé à souffrir du terrorisme notamment dès la chute de l'ex-président qui avait fait "un deal" avec les djihadistes : "C'est un fait établi", assure-t-il au micro de la DW. "Nous avons mis le gouvernement en place le 12 janvier, et le 15 nous avions un attentat", s'étonne-t-il. "On veut nous empêcher de travailler".

Réouverture des écoles

rocko3Dans le nord du pays, des centaines d'écoles ont dû fermer suite à des actes de harcèlement des terroristes. "Plus de 100 mille élèves ne vont pas à l'école", déplore le président burkinabè, qui promet une réouverture des classes d'ici "un trimestre".

Pour cela, des instructions fermes auraient été données aux forces de défense et de sécurité du Burkina Faso pour garantir la sécurité des élèves et de leurs enseignants. "Ce sera un des signes de succès de notre action sur le terrain vis-à-vis de la lutte contre le terrorisme", assure le président.

Or, il est arrivé que certains soldats burkinabè fuient vers d'autres destinations pour se mettre à l'abri des attaques terroristes. "Dieu merci, ce genre de situations n'est pas répétitif", dit Roch Marc Christian Kaboré qui indique que l'armée prendra désormais l'initiative sur les djihadistes.

Encore un an d'attente

Le 23 février, cela fait un an que les donateurs, lors d'une conférence à Bruxelles, ont annoncé une aide de 414 millions d'euros pour aider le groupe des cinq à asseoir leur stratégie de défense. Pourtant, les annonces faites peinent à se concrétiser.

"Par exemple, nous devions avoir des moyens de transport blindés pour les troupes et après 1 an, c'est maintenant qu'on nous a dit que ça ne sera disponible que dans 1 an. Ça pose un problème pratique parce que pour l'instant, le terroriste lui n'attend pas que vous soyez équipés pour commencer le combat", explique le président Kaboré.

Enfin, le président Kaboré soutient que des efforts sont faits pour lutter contre la corruption et qu'il n'y aurait là, aucun empêchement justifiant la lenteur de la livraison, par les partenaires, de l'aide promise au G5 Sahel.

Source : https://www.dw.com/fr/le-pr%C3%A9sident-kabor%C3%A9-d%C3%A9nonce-un-plan-pour-lemp%C3%AAcher-de-travailler/a-47620257

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

21
Mar2019

Migration irrégulière : la jeune chambre internationale universitaire Ouaga soleil outille les jeunes pour des changements positifs

Ce jeudi 21 mars 2019, s’est déroulé le 2e forum universitaire des jeunes sur la migration irrégulière. C’est sur le thème « le rôle des Etats dans la gestion des flux migratoires »...

21
Mar2019

Bouillons dans les repas : ce tueur silencieux qui se cache dans nos cuisines

Les bouillons, ce petit ingrédient tant convoité en Afrique par les femmes, dont elles ne peuvent pas se passer en cuisine, ne sont pas vraiment recommandés pour une question d’hygiène...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2019 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public