surex uneAu Burkina Faso, l’exploitation artisanale des carrières constitue un problème majeur pour l’environnement de par les dégâts importants qu’elle lui cause. Vu que c’est une activité très répandue dans certaines zones du pays, une intervention d’une mission de contrôle s’avère indispensable.

L’exploitation des carrières a pris des proportions inquiétantes ces dernières années en ce sens que son extraction tous azimuts ravage les côtes et les cours d'eau. Les principaux types d’exploitations artisanales des substances de carrières sont, entre autres, l’extraction des argiles pour la poterie et la peinture, le concassage de granulats et le ramassage de sable et gravier pour la construction et aussi la taille de blocs de briques latéritiques.

A cela il faut ajouter une pratique très néfaste qui consiste à balayer les rues pour recueillir le sable afin de le commercialiser. Cette pratique qui est aussi dangereuse qu’incivique  à des répercussions assez graves sur l’environnement. Après l’exploitation artisanale, il ne reste que des   précipices de plusieurs mètres de profondeur et larges d’une dizaine d’hectares.

surex 2Ces précipices sont dangereux  aussi bien pour les humains que pour les animaux en ce sens qu’ils présentent un risque accru d’éboulement. L’inondation et les sécheresses, l’infiltration et la pollution de la nappe phréatique sont des conséquences qui découlent de l’exploitation artisanale des carrières. Aussi il faut noter que les anciens sites sont dans la majeure partie des cas transformés en dépotoirs d’ordures, toute chose qui n’est pas sans inconvénient sur l’environnement.

L’article 141 du Code minier prévoit que tout titulaire d’une autorisation d’exploitation industrielle de substance de carrière est tenu d’ouvrir  et d’alimenter un compte fiduciaire  à la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest ou dans une banque commerciale du Burkina Faso qui servira à la constitution d’un fonds pour couvrir les coûts de la mise en œuvre du programme de préservation et de réhabilitation de l’environnement… Il y a donc lieu de se poser la question de savoir ce qu’il en est des exploitants artisanaux. Qu’est-ce qui est fait pour que ceux-ci contribuent à la réhabilitation de l’environnement au vu des dégâts importants qu’ils causent ?   

Edwige Sanou