35896176 947463028756871 7131106730385080320 oAprès la table ronde de Paris les 7 et 8 décembre 2016, qui a réuni les partenaires du Burkina Faso pour le financement du Plan national de développement économique et social (PNDES), référentiel de développement du pays d’ici à 2020, le gouvernement compte tenir du 9 au 10 juillet prochain à Ouagadougou, une conférence internationale sur sa mise en œuvre. Elle vise notamment à améliorer à mi-parcours, le niveau de mobilisation des ressources pour le financement du développement du Burkina Faso, notamment dans la transformation sylvo-agro-pastorale.

 

Deux ans après la table ronde de Paris sur le financement du Plan national de développement économique et social (PNDES) qui a enregistré d’importantes annonces de la part des partenaires techniques et financiers (PTF) et du secteur privé pour le financement du développement du Burkina Faso, le gouvernement veut faire une halte afin d’analyser le niveau de mobilisation des ressources afin de pouvoir arriver à un financement optimal du PNDES. C’est pourquoi, il compte tenir les 9 et 10 juillet prochains à Ouagadougou une conférence internationale sur la mise en œuvre du référentiel de développement du pays. C’est l’annonce faite le mardi 19 juin 2018 par Hadizatou Rosine SORY/ COULIBALY, ministre de l’économie, des finances et du développent en compagnie de ses pairs du commerce, Harouna KABORE, des ressources animales et de l’élevage, Soumanogo KOUTOU.

E35742221 947461585423682 5936981512858632192 onviron deux cent cinquante (250) participants sont attendus à cette conférence. Il s’agit des partenaires bilatéraux et multilatéraux, des institutions financières régionales ou internationales, des fonds souverains, des investisseurs privés nationaux et internationaux, des sociétés d’Etat, des universitaires, de la diaspora burkinabè, des organisations non gouvernementales (ONG) nationales et internationales et d’autres sources innovantes de financement. Le budget de cette grande rencontre est cent quarante (140) millions de francs CFA, supporté à 4/5 par les partenaires techniques et financiers. Ce qui selon le gouvernement témoigne de la volonté et de l’engagement des PTF à accompagner le Burkina Faso dans la mise en œuvre du PNDES, qui permettra d’améliorer la vie des Burkinabè d’ici à 2020. Le reste sera financé par le budget de l’Etat à hauteur de vingt-huit (28) millions de francs CFA.

Il faut noter qu’en plus de permettre une évaluation des résultats obtenus en termes de financements après deux années de mise en œuvre du PNDES, cette conférence sectorielle permettra selon les conférenciers de favoriser un mécanisme concerté et adapté pour enclencher la transformation sylvo-agro-pastorale. Ainsi, elle « vise à faire le point des principales réalisations du PNDES et les réformes en cours pour améliorer la gouvernance économique et institutionnelle ainsi que le climat des affaires, à analyser le niveau de mobilisation actuel des ressources afin de dégager les perspectives pour un financement optimal du PNDES, à identifier le potentiel et les opportunités d’investissement dans la transformation agro-sylvo-pastorale et de susciter l’intérêt de la diaspora et des investisseurs étrangers à venir investir dans ce domaine, à mener un plaidoyer pour un financement adéquat du PUS-BF et du PADEL en vue d’un renforcement de la résilience des populations du Nord/Sahel et la promotion des économies locales », a expliqué la ministre en charge du développement.

35760271 947463908756783 1055087741651386368 oEn clair, la transformation agro-sylvo-pastorale, parent pauvre actuellement des financements pour le PNDES, sera « vendue » lors de cette rencontre sectorielle afin que le développement du Burkina Faso puisse être une réalité d’ici à 2020 ; les autres secteurs ayant selon Rosine COULIBALY grandement bénéficié de l’appui des « amis du Burkina ».

En rappel, sur les annonces des PTF qui étaient de l’ordre de huit mille trois cent cinquante-trois milliards (8 353) de francs CFA (dépassant les besoins de financement extérieurs soumis qui sont de 5 570 milliards de francs CFA) et celles des partenaires privés qui étaient de neuf mille six cent quatre-vingt-onze (9 691) milliards de francs CFA, l’effort de mobilisation si l’on prend la période de janvier 2016 à avril 2018 est de cinq mille cinquante-quatre (5 054) milliards de francs CFA (soit 1 8844 milliards de francs CFA sous forme de conventions signées et 3 210 milliards de francs CFA en programmes de coopération validés en ce qui concerne les ressources extérieures et de trois mille cent quarante-un (3 141) milliards pour les ressources mobilisées à l’interne.  Sur cette base donc, le taux de mobilisation des annonces faites par les PTF est de 61%, mais circonscris aux besoins exprimés, ce taux est de 91%. Le taux de mobilisation interne lui est de 87%.

Toutefois, « la mobilisation des ressources extérieures privées demeure encore faible. A titre d’exemple, il ressort à 0,5%, soit 24, 91 milliards de francs CFA pour les PPP », déplore la patronne des finances burkinabè. cela s’explique selon elle entre autres par l’incompatibilité des offres des acteurs du privé avec la vision et les orientations financières du gouvernement, à impacter certains secteurs à forte valeur ajoutée dont celui de la transformation agro-sylvo-pastorale.

 

Candys Solange PILABRE/ YARO

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

16
Oct2018

Administration douanière burkinabè : Le SYNATRAD dénonce une prise en otage de l’administration qui pourrait conduire à une déliquescence de la douane

Le Syndicat national des travailleurs des douanes (SYNATRAD) s’insurge contre le comportement de certains agents de l’administration douanière, qui à dessein bloquent les nominations, parce qu’exigeant des modifications avant la...

21
Jui2018

Le maraîchage au Burkina : Un secteur porteur toujours en deçà de la demande des populations

Le Burkina a adopté la culture de contre-saison comme une alternative à la promotion de l’autosuffisance alimentaire. A Ouagadougou, beaucoup de familles vivent de ce maraîchage périurbain, mais  souffre du...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2018 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public