photo1En vue de suivre l’évolution des économies africaines, la Banque Mondiale a édité un rapport semestriel. Intitulé Africa’s Purse, ce rapport indique que le taux de croissance régionale repart à la hausse. Malgré tout, l’Afrique doit initier des reformes pour stimuler davantage son économie. La synthèse de ce rapport a été présentée à des journalistes de différents pays ce 18 avril 2018.

L’Afrique se remet de la crise économique mondiale, mais pas à un rythme soutenu. C’est du moins l’analyse de l’économiste en chef de la Banque Mondiale, chargée de la région Afrique (subsaharienne),Albert ZEUFACK. Et cela s’explique par le fait que les trois premières économies subsahariennes que sont le Nigéria, l’Afrique du Sud et l’Angola,  connaissent une croissance progressive. Ce qui a un effet d’entrainement sur le reste de la région. Participeront aussi de cet effet de stimulation de la croissance régionale, les pays exportateurs de ressources minières dont les cours sont prévus à la hausse. Dans la zone Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), cette croissance est tirée par la Cote d’Ivoire et le Sénégal. Mais  selon Punam Chunan-Pole ces prévisions sont tributaires des cours des matières premières sur le marché sur lesquels le continent n’a pas de prise.

Augmentation de la dette

Les experts notent par ailleurs que beaucoup de pays africains font le choix de recourir à des sources de financements alternatifs tels que les euros bonds qui posent des problèmes de soutenabilité d’autant qu’ils sont de courte maturité. Ce qui a pour conséquence l’accroissement des dettes de ces pays si bien que le nombre de pays exposés au surendettement est passé de huit (08) en 2013 à dix-huit (18) en 2018. Aussi, la mauvaise gestion et les politiques budgétaires inefficaces contribuent à doper la dette. Mais, « l’augmentation de la mobilisation des ressources internes à travers l’élargissement de  l’assiette fiscale constitue un relais de résorption de la dette », précise Albert Zeufack.Phot3

La situation n’est pas irréversible pour autant, mais pour renverser la tendance actuelle « L’Afrique doit adopter la technologie et mettre à profit l’innovation surtout en matière d’électricité pour accroitre la productivité intra et inter secteurs d’activité. » Une innovation qui passe notamment par le développement de l’énergie solaire. Ainsi, les experts notent que la vulgarisation de l’électricité passe par la combinaison entre le réseau national et divers autres réseaux de sorte à pouvoir desservir les zones les plus reculées d’Afrique. Une  politique énergétique mise en œuvre au Rwanda, en Ouganda et au Nigéria que les autres pays sont appelés à s’approprier.

Soumana LOURA

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

16
Oct2018

Administration douanière burkinabè : Le SYNATRAD dénonce une prise en otage de l’administration qui pourrait conduire à une déliquescence de la douane

Le Syndicat national des travailleurs des douanes (SYNATRAD) s’insurge contre le comportement de certains agents de l’administration douanière, qui à dessein bloquent les nominations, parce qu’exigeant des modifications avant la...

21
Jui2018

Le maraîchage au Burkina : Un secteur porteur toujours en deçà de la demande des populations

Le Burkina a adopté la culture de contre-saison comme une alternative à la promotion de l’autosuffisance alimentaire. A Ouagadougou, beaucoup de familles vivent de ce maraîchage périurbain, mais  souffre du...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2018 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public