theo uneBéthéo Bérenger est un artiste chanteur évoluant dans le registre tradi-moderne. Il a à son actif  deux albums et un single dont la plupart des chansons sont en langue nuni (gourounsi). Radars Info Burkina (RIB) est allé sa découverte.

RIB : Comment se porte la carrière de Béthéo Bérenger (BB) ?

 BB : Ma carrière se porte très bien  grâce à Allah et à tous  mes fans.

RIB : Quand et comment êtes-vous venu à la musique ?

BB : Je chante depuis mon enfance car je suis né d’un père artiste, qui fut l’un des fondateurs du  premier orchestre musical de Fada N’Gourma. Par la suite, je me suis inscrit à l’INAFAC où j'ai suivi une formation de trois ans en musique. Après quoi, avec deux amis nous avons créé le Groupe Sanadoan (solidarité) en 2006.  Nous avons eu un succès timide parce que nous étions occupés à faire autre chose, outre la musique. Après cette expérience,  j’ai décidé d’entamer une carrière solo. C’est ainsi qu’en 2011 j’ai sorti mon premier album,  puis en 2014 le deuxième. Et en 2018 j’ai produit un single qui annonce mon troisième album.

RIB : Quel est  votre genre musical ?

BB : Je fais du tradi-moderne parce qu’il ne  faut pas oublier d’où l’on vient et je sais où je vais, donc je suis fier de valoriser ma culture. En matière de culture, le Burkina n’a rien à envier aux autres pays.

RIB : Vos chansons sont pour la plupart en langue nuni (gourounsi). Pourquoi ce choix ?

BB : Simplement parce que la charité bien ordonnée commence par soi-même  : je valorise ma langue et ensuite les autres langues viendront.

RIB : Vous êtes présentement à Pouni chez vous. Comment vous vous y sentez ?

BB : Très bien, car j’ai été accueilli par ma musique, une chanson dans laquelle je rends hommage à tous ceux qui ont  fait la fierté de notre culture et qui ne sont plus. En outre, j’ai été  heureux de voir mes parents  s‘approprier mes chansons en chœur et danser avec moi sur scène. Je suis honoré de représenter la culture nuni et je me battrai pour ça. 

RIB : Comment s’intitule votre dernier single ?

BB : Sonedoan, ce  qui signifie « amour » en langue nuni. C’est une chanson qui appelle à l’amour, à la cohésion et le clip a été même réalisé dans mon village à Pouni, toujours en vue de valoriser notre culture.  Le single se porte bien sur le marché du disque.

Propos recueillis par Pema Neya (Stagiaire)

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

20
Sep2019

Grillade de viande aux abords des voies : Etat d’hygiène des bouchers et de leur outil de travail

Dans la capitale burkinabè, l’aliment le plus disponible dans la rue et surtout devant les maquis, c’est bien la viande. Cela fait du Burkinabè un grand consommateur de cet aliment....

20
Sep2019

Rentrée scolaire 2019-2020 : Les élèves en classe d’examen du collège Saint-Jean-Baptiste de la Salle de Ouagadougou ont repris les cours depuis le 10 septembre

La rentrée officielle des classes 2019-2020, c’est pour début octobre 2019. Pendant que des élèves s’y préparent, d’autres dans certains établissements ont déjà commencé les cours. C’est le cas du collège Saint-Jean-Baptiste...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2019 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public