étalon dor remiseUne semaine durant, sous le thème « mémoire et avenir des cinémas africains », réalisateurs, acteurs et cinéphiles ont investi les salles de cinés et les rues marchandes pour célébrer le cinéma africain. Ce samedi 02 mars 2019, les lampions se sont éteints sur cette 26e édition du Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (FESPACO). La cérémonie de clôture qui a vu le sacre du Rwandais Joël Karekezi  a connu la présence du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré et de ses pairs du Mali, Boubacar Keïta et du Rwanda, Paul Kagamé

 

ambiance fespacoDès 13h, les festivaliers ont commencé à prendre d’assaut le palais des sports de Ouaga 2000 où s’est déroulée la cérémonie officielle de clôture du cinquantenaire du FESPACO. En entente du trio présidentiel pour le début effectif de la cérémonie, le public a eu droit à un spectacle livré par des artistes musiciens tels que Maria Bissongo, Eugène Kounker, Alif Naaba, du Burkina Faso, les troupes traditionnelles des autres pays. Une fois les officiels installés, place au discours de bienvenue du maire de la ville hôte Armand Beouindé.

ambiance cloture fespacoAprès la présentation du trophée de l’étalon d’or de Yennenga, les différents lauréats des prix spéciaux sont entrés en possession de leurs prix. Dans cette catégorie de prix spéciaux, Apolline Traoré du Burkina Faso avec son film « Desrances » a eu deux prix dont celui de l’Assemblée nationale du pays des hommes intègres et celui de la CEDEAO. Par ailleurs, la réalisatrice burkinabè a reçu le prix du meilleur décor.

Passée cette étape, de nombreux prix ont été décernés dans les différentes catégories telles que celles des séries, des films documentaires et des fictions et bien d’autres. En documentaire long métrage, le Burkina Faso est monté sur la plus haute marche. En effet, Aïcha BORO, avec son film  « LE LOUP D’OR DE BALOLÉ », a remporté l’étalon d’or dans cette catégorie.

 La catégorie la plus attendue était celle des films de fiction longs métrages dont le premier prix est celui de l’Etalon d’or de Yennenga constitué d’un trophée et d’une enveloppe de vingt millions de francs CFA. Il est revenu au Rwandais Joël Karekezi avec son film « the Mercy off the jungle ». L’étalon d’argent qui lui a donné droit à un trophée et dix millions de francs CFA, a été attribué à l’Egyptien  Kahled Youssef avec son film « KARMA », qui concomitamment a eu le prix du meilleur son. Le  troisième prix, l’étalon de bronze a été décerné au Tunisien  Ben Mohmoud pour son film « FATWA ». Il est reparti  avec un trophée et cinq millions de francs CFA.

C’est sous une ambiance bonne enfant aux belles mélodies de l’artiste musicienne malienne Oumou Sangaré  que les rideaux sont retombés sur la 26ème édition cinquantenaire du FESPACO. Rendez-vous est donné pour fin février-début mars 2021 pour la 27e édition.

Rwandais sacré

                                                                        Joël Karekezi arborant l'étalon d'or de Yennenga

 

Synopsis de l’étalon d’or de Yennenga.

Joël Karekezi dans son film qui a séduit le plus le jury  de la catégorie film de fiction long métrage relate l’histoire de deux héros de la guerre du Rwanda. Le sergent Xavier et le jeune et inexpérimenté soldat Faustin sont en territoire ennemi où ils combattent une guerre floue. Ils se trouvent seuls sans ressources face à l’inextricable jungle congolaise réputée pour être la plus vaste, dense et hostile du continent. Pris en étau par les combats qui font rage tout autour d’eux, ils n’ont eu d’autre choix que de s’enfoncer dans un enfer vert. Vrai film d’action « the Mercy of the jungle » dépeins le vécu des soldats perpétuellement en guerre dans cette partie de l’Afrique.

 

Saâhar-Iyaon Christian Somé Békuoné

Présentation

RADARS INFO BURKINA est un site multimédia d’information générale dont la ligne éditoriale est axée sur les droits humains, la bonne gouvernance, l’équité, la justice sociale et la promotion des bonnes pratiques. Notre démarche est foncièrement enracinée dans la proximité du traitement des nouvelles et le strict respect des principes d’éthique et de déontologie journalistiques.

Radars Info Burkina est constitué d’une équipe motivée et déterminée qui capitalise une riche expérience professionnelle avérée.

Radars info Burkina a tissé, par ailleurs, un vaste réseau de collaborateurs, de partenaires et de personnes ressources qui crédibilisent la publication au quotidien d’informations vraies et des faits réels sur nos différentes plateformes.

Dernières nouvelles

25
Mai2019

Vote des Burkinabè de l’étranger : A quand le fichier électoral définitif ?

S’il y a eu une question qui a alimenté les débats politiques en 2018 au sujet des élections à venir, c’est bien la participation des Burkinabè de l’extérieur aux scrutins...

25
Mai2019

Hygiène des mains : une pratique nécessaire pour éviter les infections

Les mains sont le canal privilégié par lequel les bactéries se transmettent d’une personne à une autre ou suite à un contact avec une surface contaminée. En effet, 80% des...

Adresse et contacts

O3 BP 7240 Ouagadougou 03
info@radarsburkina.net
(00226) 78 87 61 27 / 58 31 58 56
Copyright © 2019 Radars Info Burkina - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public